Gel et redoux: Des milliers de conduites d'eau endommagées
Actualisé

Gel et redouxDes milliers de conduites d'eau endommagées

Canalisations fissurées, tuyauteries détériorées: le gel fragilise maintes conduites d'eau. Le nombre de sinistres de ce type se chiffre en milliers en Suisse.

Quelque 2050 sinistres concernant des dégâts aux conduites d'eau en raison du gel ont été déclarés depuis fin janvier à La Mobilière, dont pas moins de 500 entre mercredi et vendredi. Les dégâts sont estimés pour l'instant à 9,1 millions de francs, indique Manuel Inderbitzin, porte-parole de cette société d'assurances.

«En trois semaines, nous avons eu quatre fois plus de sinistres de ce genre que durant toute l'année 2011. Mais il faut préciser que l'année dernière n'a pas été aussi glaciale», souligne-t-il.

La filiale helvétique de l'assureur allemand Allianz annonce «entre 800 et 1000» sinistres de ce type. «Cela représente une hausse de 20% par rapport à janvier 2011», a expliqué son porte-parole, Bernd de Wall. Le coût des dommages n'est en revanche pas connu, faute de disposer de toutes les factures des réparations.

La hausse est nettement perceptible auprès de La Vaudoise. Près de 170 cas ont été notifiés à cette compagnie d'assurances depuis début février, contre 74 en février 2011, explique Nathalie Follonier-Kehrli, responsable du service de presse.

La Bâloise Assurances, elle, fait état de 1120 cas en janvier. Cela correspond à une hausse d'environ 25% par rapport à la même période de l'an passé, mais de 10% par rapport à celle de 2010, qui était plus froide, a dit son responsable de la communication, Amos Winteler. Lui non plus ne disposait pas encore d'informations sur le montant global de la facture.

Immeubles anciens

Les dégâts sont souvent survenus dans des immeubles anciens mal isolés. Parfois, des ruptures de canalisations d'eau ont été signalées hors des bâtiments, par exemple à Bourguillon (FR). Ou celle survenue près du Jardin anglais, à Genève, qui a provoqué d'impressionnants embouteillages durant trois jours.

Les compagnies d'assurances contactées s'attendent encore à une augmentation du nombre de déclarations de sinistre en lien avec le dégel. «Il ne devrait toutefois pas s'agir d'une hausse spectaculaire», considère Bernd de Wall.

Maisons de vacances

Sous peu, le redoux pourrait provoquer des glissements de terrain dans des chantiers et abîmer des canalisations. Pour certaines compagnies, il est possible aussi que des dégâts soient constatés par les propriétaires de maisons de vacances actuellement inoccupées.

(ats)

Ton opinion