Publié

AfghanistanDes milliers de familles fuient les combats dans le Sud

A cause des affrontements entre les talibans et forces gouvernementales, environ 17’000 familles afghanes ont dû quitter leur domicile depuis octobre.

Environ 7000 familles – près de 35’000 personnes –, se sont enfuies et ont trouvé refuge à Kandahar (photo d’illustration).

Environ 7000 familles – près de 35’000 personnes –, se sont enfuies et ont trouvé refuge à Kandahar (photo d’illustration).

AFP

Quelque 17’000 familles ont fui depuis octobre leurs foyers dans la province de Kandahar (sud) pour échapper aux violents combats opposant les forces gouvernementales afghanes aux talibans, a-t-on appris jeudi de source officielle. Les talibans sont engagés dans une offensive de grande envergure dans plusieurs districts voisins de la ville de Kandahar, encore contrôlée par les troupes gouvernementales.

Environ 7000 familles – près de 35’000 personnes –, se sont enfuies de ces districts et ont trouvé refuge à Kandahar, a indiqué à l’AFP Dost Mohammad Nayab, directeur du service des réfugiés et des personnes déplacées internes de la ville.

«Nous avons mis en place des camps et monté des tentes pour elles en plusieurs endroits de la ville. Nous n’avons pu fournir des produits alimentaires de base qu’à environ 2000 familles», a-t-il déclaré.

Près de 10’000 autres familles ont été contraintes à quitter leurs villages et à se réfugier chez des voisins ou de la famille, a précisé Sardar Mohammad Barani, chef du service des catastrophes naturelles de Kandahar.

«On se gèle ici»

Sardar Mohammad Barani a confirmé que les combats se poursuivaient dans certaines zones et dit s’attendre à une «crise humanitaire».

«On se gèle ici. Nous avons seulement une tente, mais pas de chauffage», a déclaré à l’AFP une femme, Zarghona, qui a dû abandonner sa maison, située dans le district de Zharai. «A cause des violences, on a dû tout laisser derrière nous».

La province de Kandahar est le berceau du mouvement taliban, et la ville de Kandahar était la capitale de leur régime dans les années 1990.

Reprise des négociations

Depuis quelques mois, Kaboul et plusieurs provinces afghanes sont en proie à une recrudescence des violences, en dépit des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement en cours depuis septembre à Doha. Ces négociations ont repris mercredi après une interruption de trois semaines.

Les talibans ont réduit leurs attaques contre les grands centres urbains depuis la signature en février à Doha d’un accord avec les États-Unis prévoyant le retrait de toutes les troupes américaines d’Afghanistan d’ici mai 2021 en échange de garanties en matière de sécurité. Mais ils n’ont fait qu’amplifier celles menées en zone rurale, devenues quasi-quotidiennes.

Au moins dix personnes, dont cinq civils, ont ainsi été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi dans deux attaques distinctes, dans le sud du pays, selon des sources administratives locales.

(AFPE)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!