Allemagne: Des milliers de manifestants pour soutenir les ONG
Publié

AllemagneDes milliers de manifestants pour soutenir les ONG

Défendant les actions de sauvetage de migrants en Méditerranée, des milliers de personnes ont défilé dans les villes allemandes samedi.

1 / 131
Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)

AFP
Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)

Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)

AFP
L'Italie a autorisé mardi soir l'arrivée de deux navires d'ONG humanitaires transportant des migrants secourus en Méditerranée. (3 décembre 2019)

L'Italie a autorisé mardi soir l'arrivée de deux navires d'ONG humanitaires transportant des migrants secourus en Méditerranée. (3 décembre 2019)

AFP

Des milliers de manifestants ont défilé samedi dans les rues d'Allemagne pour défendre les actions de sauvetage de migrants en mer Méditerranée par les ONG et dénoncer ce qu'ils considèrent comme une Europe forteresse, a constaté l'AFP.

«L'inhumanité n'est pas une opinion politique»

A Berlin, le cortège a rassemblé 12.000 personnes, selon les organisateurs mais la police, plus réservée, évoquait «quelques milliers de manifestants», selon la radio publique locale rbb.

Comme dans d'autres villes d'Allemagne telles que Munich ou Leipzig, ils ont répondu à l'appel d'organisations d'aides aux migrants, notamment de l'ONG allemande Lifeline, dont le navire humanitaire a récemment cristallisé les tensions européennes sur le dossier des migrants.

Le Lifeline, avec à son bord plus de 230 migrants, s'était vu refuser l'accès aux ports italiens et avait finalement accosté à Malte.

Certains manifestants portaient des vêtements orange et des gilets de sauvetage ou arboraient des pancartes: «L'inhumanité n'est pas une opinion politique» et «Les droits de l'Homme ne s'arrêtent pas en Méditerranée».

«Insupportable et répugnant»

Ils ont également accusé le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, partisan d'une ligne dure en matière de migrations, «d'exploiter la détresse des gens en mer» pour servir ses intérêts politiques, tout comme le chancelier autrichien Sebastian Kurz et le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini.

«Ils bafouent les droits de l'Homme, c'est insupportable et répugnant», ont dénoncé les organisateurs de ces manifestations baptisées «Des ponts maritimes».

Depuis le début 2018, plus de 1.400 personnes sont mortes en tentant de traverser la Méditerranée, selon les chiffres de l'OIM, l'agence de l'Onu pour les migrations. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion