Actualisé 01.01.2017 à 07:29

SuisseDes milliers de personnes fêtent le Nouvel An

Les festivités du Réveillon se sont déroulées sans heurts dans le pays. La sécheresse a toutefois joué les trouble-fête.

1 / 23
Les feux au-dessus de San Francisco. (1er janvier 2017)

Les feux au-dessus de San Francisco. (1er janvier 2017)

AFP
Les festivités à Bruxelles. (1er janvier 2017)

Les festivités à Bruxelles. (1er janvier 2017)

AFP
Les feux d'artifice à Vienne en Autriche. (1er janvier 2017)

Les feux d'artifice à Vienne en Autriche. (1er janvier 2017)

AFP

Après l'Océanie et l'Asie, la Suisse est entrée samedi à minuit dans la nouvelle année. Le niveau d'alerte n'avait pas été relevé suite à l'attaque sur un marché de Noël en décembre à Berlin, mais il restait élevé.

Genève avait invité la population à se mettre sur son 31 et à venir fêter le réveillon sur le quai du Mont-Blanc. Trois scènes musicales, proposant différents types de musiques, ont incité le public à danser. Un feu d'artifice tiré de la rade a marqué le basculement en 2017.

Dans le canton de Vaud, Vevey attendait plus de 10'000 personnes sur la place du marché afin de passer le cap de la nouvelle année. Grand feu d'artifice et soirée dansante ont permis de débuter 2017 en fanfare. La salle del Castillo avait été transformée en grande discothèque pour l'occasion.

Une cathédrale de fête à Lausanne

A quelques encablures de là, Lausanne a respecté une tradition qui remonte à 1904. Le beffroi de la cathédrale s'est embrasé à minuit devant des milliers de spectateurs.

Outre Sarine, Zurich, Berne, Bâle ou Lucerne n'ont pas été en reste. Près de 150'000 personnes étaient attendues dans la plus grande ville de Suisse: feux d'artifice au bord du lac, musique et champagne étaient au menu, ainsi que le brouillard.

Dans la capitale fédérale, pas de feu d'artifice, mais un concert de cloches de la cathédrale a scandé la nouvelle année.

Pas de feux au sud

Au sud-est de la Suisse, au Tessin et dans les Grisons, les habitants ont dû se passer de feux d'artifice. Les incendies, qui ravagent plusieurs forêts dans ces régions, ont incité les autorités à prendre des mesures draconiennes.

Avant de basculer dans l'inconnu, les fêtards ont bénéficié d'une seconde supplémentaire pour profiter d'une nuit unique. Ainsi, la minute entre 23h59 et 00h00 a duré une seconde de plus que la normale, une seconde intercalaire qui permet de raccorder le temps astronomique irrégulier lié à la rotation de la Terre, avec l'échelle de temps légal, extrêmement stable. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!