Berne: Des milliers de personnes ont flotté sur l'Aar
Actualisé

BerneDes milliers de personnes ont flotté sur l'Aar

La descente groupée de l'Aar par une multitude de bateaux gonflables samedi de Kiesen (BE) à Berne a connu une forte affluence, malgré les doutes exprimés par la police quant à la sécurité de l'événement.

Les participants ont mis leurs bateaux à l'eau à Kiesen, environ 20 kilomètres en amont de Berne.

Les participants ont mis leurs bateaux à l'eau à Kiesen, environ 20 kilomètres en amont de Berne.

Le record de 1214 participants établi en 2011 a été battu de peu avec 1268 personnes.La «tentative de record du monde» a été organisée par un portail internet spécialisé dans les loisirs, occasion pour lui de faire sa publicité. L'entreprise n'avait pas besoin d'une autorisation.

Les participants ont mis leurs bateaux à l'eau à Kiesen, environ 20 kilomètres en amont de Berne. Ils ont atteint la ville fédérale après deux heures de navigation et ont touché terre sur la place de baignade d'Eichholz. De nombreux curieux ont admiré la kyrielle d'embarcations descendre le cours d'eau, depuis les rives ou de différents ponts.

La police a mis les participants en garde

La police cantonale avait déconseillé de prendre part à l'événement, estimant qu'il était impossible de sécuriser le parcours sur toute sa longueur. La Société suisse de sauvetage était parvenue à la même conclusion.

Malgré ces craintes, aucun accident n'est à déplorer, soulignent les organisateurs dans un communiqué samedi soir. Seul bémol: un participant a trébuché lors du départ, mouillant son téléphone portable et son appareil photo.

Amnesty International

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International a profité de l'événement pour rappeler que «les trajets effectués sur de petits bateaux gonflables ne sont pas une source d'amusement pour tout le monde».

Le message, accroché à un pont, se réfère aux nombreux décès enregistrés parmi les migrants qui tentent de gagner l'Europe par la mer. En 2011, 1500 d'entre eux sont morts en Méditerranée. (ats)

Ton opinion