Nouvel An: Des millions de fêtards dans la rue pour oublier 2008
Actualisé

Nouvel AnDes millions de fêtards dans la rue pour oublier 2008

Plusieurs millions de personnes sont descendues dans les rues dans la nuit de mercredi à jeudi pour tourner la page d'une année noire.

Les festivités ont cependant été assombries par un incendie meurtrier en Thaïlande et par les raids à Gaza.

A New York, capitale de la finance mondiale, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées par un froid polaire sur Times Square pour enterrer 2008, qui a vu chanceler Wall Street et entrera dans l'histoire comme le début de la pire crise financière depuis le krach de 1929.

La descente de la traditionnelle boule de cristal a marqué le passage à 2009 en présence du maire de New York Michael Bloomberg, de l'ex-président Bill Clinton et son épouse Hillary.

Dans leurs messages de voeux, le président français Nicolas Sarkozy, le Premier ministre britannique Gordon Brown et le président russe Dmitri Medvedev ont tous appelé leurs concitoyens à faire front face à une année 2009 difficile.

Samba à Rio

Ces perspectives maussades n'ont pas empêché près de deux millions de cariocas et de touristes, bravant la pluie, à s'éclater à Copacabana, la célèbre plage de Rio de Janeiro, au son de la bossa-nova et de la samba.

Le Nouvel An avait commencé à être fêté à l'autre extrémité de la planète par un gigantesque feu d'artifice à Sydney tiré par une chaleur estivale devant 1,5 million de personnes, un nombre record.

A Londres, quelque 400 000 personnes ont assisté à l'embrasement spectaculaire et traditionnel, dans une débauche de couleurs, du London Eye, la grand roue ancrée sur les rives de la Tamise.

Tensions en Grèce

A Paris, quelque 550 000 personnes, selon la police, se sont rassemblées peu après minuit sur les Champs-Elysées, dans une ambiance jugée mitigée voire morose par l'AFP. La foule était toutefois plus nombreuse - 150 000 personnes de plus - que l'année dernière.

Quelque 1150 voitures ont été incendiées pendant la nuit en France, soit une hausse de 30 % par rapport à l'année précédente. Pour le ministère de l'Intérieur, qui a annoncé ces chiffres, la nuit s'est déroulée «globalement dans le calme et sans incidents notables».

Le président français Nicolas Sarkozy a proposé d'interdire de permis de conduire tout jeune ayant été condamné pour incendie de véhicule tant qu'il n'aura pas pleinement indemnisé ses victimes.

En Grèce, les tensions entre jeunes et police ont refait surface. Des échauffourées ont eu lieu dans la nuit dans le centre de Salonique.

Un mort en Italie

Jusqu'à un million de personnes se sont donné rendez-vous par grand froid au pied de la porte de Brandebourg, dans le centre de Berlin, pour célébrer le nouvel an. En Espagne, la place centrale madrilène de la Puerta del Sol a été envahie par des milliers de personnes aux 12 coups de minuit, comme le veut la tradition.

En Italie, lasses des pétards de fabrication artisanale qui font de nombreux blessés chaque année, des centaines de Napolitaines avaient décidé de refuser de faire l'amour avec leurs compagnons la nuit du 31 décembre s'ils en faisaient exploser.

Elles n'ont été que peu entendues: ces tirs censés saluer l'arrivée de la nouvelle année ont fait un mort et 354 blessés, dont 28 gravement atteints, selon la police.

Venise la romantique

L'ambiance était plus romantique à Venise: pour la seconde année consécutive, 30 000 couples de tous âges ont fêté l'arrivée de la nouvelle année par un baiser collectif sur la Place Saint-Marc. Fait inhabituel, il neigeait légèrement sur la Cité des Doges. A Rome près de 200 000 personnes se sont massées près du Colisée pour un gigantesque concert public de la chanteuse Gianna Nannini.

Les festivités du Nouvel An ont été annulées dans plusieurs pays arabes par solidarité avec les Palestiniens de Gaza, soumis depuis six jours à des bombardements israéliens qui ont fait près de 400 morts.

Concerts, galas et dîners prévus pour l'entrée dans 2009 n'ont pas lieu en Egypte, à Dubaï, en Jordanie, à Bahreïn, au Maroc et en Syrie. Dans la bande de Gaza, le Nouvel An ne fait pas partie de la tradition.

La Nouvelle-Zélande a aussi célébré la nouvelle année:

(ap)

Ton opinion