Actualisé 01.03.2009 à 15:00

PakistanDes missiles américains tuent huit personnes

Au moins huit rebelles présumés ont été tués dimanche par des tirs de missiles dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des responsables des services de sécurité pakistanais.

L'endroit touché par les tirs «était un sanctuaire des talibans, qui a été détruit par l'attaque».

«Deux missiles tirés par un drone présumé américain ont frappé un groupe de maisons à Sararogha, dans la zone tribale du Waziristan du Sud, et tué au moins huit rebelles présumés», a déclaré un de ces responsables. «Des étrangers se trouvaient peut-être parmi ceux qui ont été tués», a ajouté un autre responsable.

Les zones tribales, frontalières de l'Afghanistan, sont considérées comme des refuges des talibans et de leurs alliés d'Al-Qaïda. Ils en mènent des attaques contre les forces internationales déployées en Afghanistan.

Il s'agit de la quatrième frappe de missiles effectuée par des drones américains présumés depuis l'entrée en fonction du président américain Barack Obama. Le Pakistan est un allié clé de Washington dans la «guerre contre le terrorisme», mais les frappes répétées de missiles en territoire pakistanais ont renforcé les sentiments anti- américains, spécialement dans les zones tribales.

Victoire stratégique

Samedi, l'armée pakistanaise avait annoncé avoir remporté une victoire stratégique contre les talibans et Al-Qaïda dans une autre zone tribale, celle de Bajaur.

«Nous pensons avoir sécurisé la zone. Ils ont perdu. Nous les avons complètement désorganisés», a affirmé le général Tariq Khan, commandant en chef des forces pakistanaises dans la région.

Des hélicoptères appuyés par l'artillerie lourde ont pilonné la zone et tué des centaines de talibans présumés, forçant les autres à fuir leurs bases, a-t-il précisé. Selon lui, une partie des troupes va pouvoir être prochainement retirées de la région, mais le plus gros sera maintenu sur place.

Centaines de morts

Selon l'armée pakistanaise, Bajaur est la zone tribale où ses troupes se sont heurtées à la plus farouche résistance rebelle depuis 2001 et l'engagement d'Islamabad aux côtés des Etats-Unis dans la «guerre contre le terrorisme» - plus que le Waziristan qui a pourtant retenu l'essentiel de l'attention.

L'opération de Bajaur a été engagée en août. Elle a fait 97 morts et plus de 400 blessés dans les rangs de l'armée pakistanaise et des corps paramilitaires de gardes-frontières.

Selon le chef du district de Bajaur, Shafir Ullah, l'opération a également tué environ 1600 rebelles et 150 civils, blessé près de 2000 rebelles et 2000 civils et conduit plus de 300'000 habitants à abandonner leur foyers. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!