Tennis - Open d'Australie: «Des moments où l'on se sent presque imbattable»
Actualisé

Tennis - Open d'Australie«Des moments où l'on se sent presque imbattable»

«Le conte de fées continue !» Même si elle n'a plus l'âge de jouer aux princesses, Martina Hingis témoigne toujours de cette candeur qui l'accompagne depuis le début de sa carrière.

«Aujourd'hui, nous n'avons sans doute pas joué notre meilleur tennis, mais nous sommes tout de même parvenues à trouver le chemin de la victoire», se félicite-t-elle après son succès en finale du double aux côtés de sa partenaire indienne Sania Mirza. «Avec Sania, nous jouons en pleine confiance. Chacune de nous sait qu'elles sont les forces de l'autre. Sania excelle en retour et possède sans doute le meilleur coup droit du Circuit derrière Serena Williams. Quant à moi, je me débrouille pas mal en revers et à la volée...»

Martina Hingis souligne que la victoire de Wimbledon a agi comme un déclic. «Il s'agissait de notre premier titre en Grand Chelem. Du premier surtout en double dames pour Sania, poursuit-elle. Depuis lors, j'ai le sentiment que nous progressons au fil des tournois.»

Au point de se croire invulnérables avec cette série de 36 victoires de rang comme elle avait pu longtemps le croire lors de sa fabuleuse saison 1997. A 17 ans, Martina Hingis avait aligné... 37 succès avant de perdre la finale de Roland-Garros contre Iva Majoli, un Roland-Garros qu'elle n'avait pas été en mesure de préparer comme elle l'entendait en raison d'une chute à cheval dont elle avait été la victime. «C'est vrai, il y a des moments où l'on se sent presque imbattable, glisse-t-elle. Je suis en train de vivre un tel moment avec Sania.»

La semaine prochaine, Martina Hingis jouera avec une autre partenaire. A Leipzig, elle sera associée en principe à Belinda Bencic ou à Timea Bacsinszky dans le double du quart de finale de Fed Cup entre la Suisse et l'Allemagne. «Cette rencontre sera très ouverte, lâche-t-elle. C'est du 50-50. Timea et Belinda ont souvent bien joué contre les Allemandes. Mais Angelique Kerber est qualifiée pour la finale de l'Open d'Australie ici à Melbourne. Alors, il est vraiment très ardu d'oser un pronostic.» (ats)

Ton opinion