Actualisé 01.09.2015 à 13:53

Compétition

Des montres Android compatibles avec l'iPhone

Une mise à jour d'Android Wear rend des accessoires Google compatibles avec le système d'exploitation de l'iPhone.

«Maintenant, les montres Android Wear fonctionnent avec les iPhones» affirme Google dans un post de blog.

«Maintenant, les montres Android Wear fonctionnent avec les iPhones» affirme Google dans un post de blog.

Le géant internet américain Google tente de mettre la pression sur l'Apple Watch avec l'annonce lundi 31 août que des montres et autres accessoires vestimentaires connectés fonctionnant avec son système d'exploitation Android seront désormais compatibles avec l'iPhone.

Jusqu'à présent, les montres Android (produites par plusieurs fabricants dont Motorola, LG Electronics...) ne fonctionnaient qu'avec un smartphone lui aussi sous Android, tandis que les utilisateurs d'iPhone ne pouvaient utiliser que l'Apple Watch, lancée au printemps par la marque à la pomme.

Mais Google a commencé à déployer lundi une mise à jour d'Android Wear, la version d'Android dédiée aux accessoires vestimentaires connectés, qui est compatible avec iOS, le système d'exploitation de l'iPhone et de l'iPad.

«Maintenant, les montres Android Wear fonctionnent avec les iPhones», affirme le géant internet dans un message publié sur son blog officiel.

Pression sur l'Apple Watch

Cela ne vaut toutefois que pour les nouveaux modèles de montres connectées. Pour l'instant, Android Wear pour iOS fonctionne uniquement pour la montre Urbane de LG.

Mais «toutes les futures montres (utilisant) Android Wear, y compris celles de Huawei, Asus et Motorola accepteront iOS», assure Google.

Ce changement est susceptible de mettre la pression sur l'Apple Watch, même si Android Wear reste moins utilisé que sa version pour smartphones: le grand rival d'Apple sur le marché mobile, le sud-coréen Samsung, utilise ainsi son propre système d'exploitation, Tizen, pour la plupart de ses montres connectés. Apple gagne du terrain

Apple n'a pas divulgué les chiffres de vente de sa nouvelle montre connectée, sortie en avril, mais le cabinet de recherche IDC a estimé la semaine dernière qu'il en avait écoulé 3,6 millions d'unités au deuxième trimestre, soit 19,9% des ventes mondiales sur cette période.

Cela a permis au groupe américain de prendre directement la deuxième place sur le marché mondial des accessoires vestimentaires électroniques («wearables»), derrière le fabricant de bracelets fitness Fitbit. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!