Bâle: Des néonazis incitent à tuer les violeurs
Actualisé

BâleDes néonazis incitent à tuer les violeurs

Le Ministère public bâlois a ouvert une enquête contre un groupe de néonazis suisses. Sur Facebook, ils appellent les gens à tuer pédophiles et violeurs.

par
Marco Lüssi/ofu
Plusieurs membres du groupe Heimattreu ont déjà été condamnés pour des actes de violence.

Plusieurs membres du groupe Heimattreu ont déjà été condamnés pour des actes de violence.

Un acte de vengeance particulièrement violent a suscité de vives réactions sur le plan international. Mercredi dernier, un homme de 27 ans a été tué de 23 coups de couteau par un jeune de 17 ans à Neuenburg am Rhein (All), à 32 km de Bâle. La victime, déjà connue comme petit criminel avec des antécédents judiciaires et qui séjournait en France voisine, aurait auparavant violé la s½ur de son agresseur (lire encadré).

Ce bain de sang a été commenté quelques jours plus tard sur la page Facebook du groupe de néonazis suisses Heimattreu. Les extrémistes de droite y écrivent notamment: «Tant que la peine de mort n'a pas été instaurée pour ces gens, il faut s'en occuper soi-même. Les personnes ayant des pulsions aussi maladives doivent mourir. Faites preuve de courage civil - tuez tous les pédophiles et violeurs.»

Le Ministère public de Bâle-Ville dénonce une «incitation publique au crime ou à la violence», infraction poursuivie d'office pour laquelle les auteurs risquent jusqu'à trois ans de prison. Contacté, le porte-parole, Peter Gill, confirme qu'une enquête a été ouverte vendredi dernier contre inconnu. Les auteurs de la publication doivent en effet d'abord être identifiés avec certitude.

Samuel Althof, expert bâlois qui étudie les groupes extrémistes, se réjouit de l'action de la justice dans ce cas précis. «Ce genre d'incitations à la mort est très dangereux.» Selon lui, ces messages haineux pourraient mener à d'autres cas similaires où les gens se font justice eux-mêmes en Suisse. L'expert rappelle que certains membres du groupe Heimattreu ont déjà été condamnés pour des actes de violence.

La victime remercie son frère

La jeune femme, victime d'un viol, a salué l'action de son frère. Le lendemain du bain de sang, l'Allemande de 26 ans a posté sur Facebook des photos d'elle et de son frère. Selon «Bild», les clichés étaient légendés ainsi: «Je t'aime. Tu es le meilleur frère qu'on puisse avoir.»

Aidé de son père de 48 ans et d'un collègue, l'auteur des faits aurait endormi sa vigilance en invoquant le prétexte de la vente de cannabis. Les hommes auraient ensuite rossé le suspect avec une grande violence et l'aurait poignardé. La victime est décédée sur place. Quatre suspects ont été arrêtés quelques heures plus tard. L'un d'eux a été relâché rapidement. L'adolescent de 17 ans a reconnu avoir poignardé la victime. Son père est de nationalité libanaise, au contraire de lui et de sa soeur, tous deux Allemands.

Ton opinion