Actualisé 17.03.2011 à 11:41

Radioactivité au JaponDes oeuvres de Paul Klee menacées?

Le séisme au Japon pourrait avoir des conséquences inattendues pour une expo de tableaux de Paul Klee à Kyoto. Les tableaux ne sont pas assurés contre les radiations.

von
rga
Une importante exposition de Paul Klee se déroule présentement à Kyoto. En raison du danger de radiation à Tokyo, l'expo ne sera pas présentée dans la capitale nippone.

Une importante exposition de Paul Klee se déroule présentement à Kyoto. En raison du danger de radiation à Tokyo, l'expo ne sera pas présentée dans la capitale nippone.

Un jour après le terrible séisme qui a frappé le Japon la semaine dernière, le National Museum of Modern Art de Kyoto, une ville située à 500 km de Tokyo, inaugurait une importante exposition d'œuvres du peintre suisse Paul Klee. 130 aquarelles, dessins et peintures du célèbre artiste y sont exposés. La plupart proviennent du Musée Paul Klee (ZPK) à Berne. Elles sont assurées contre les effets de catastrophes naturelles, telles que des inondations et des dégâts d'eau, mais pas contre les émanations radioactives. C'est ce qui inquiète Michael Baumgartner, un des conservateurs du ZPK : «On ne connaît pas de manière scientifique les effets de la radiation sur des œuvres d'art», confie-t-il à la «Berner Zeitung».

Pour le moment, les organisateurs de l'expo de Kyoto ne semblent pas s'inquiéter outre mesure Yuko Ikeda, la curatrice de l'expo, ne voit pas de danger immédiat d'une contamination nucléaire. Le DFAE estime quant à lui que la situation présente n'a rien d'alarmante. Bien que le musée de Kyoto ne dispose pas d'un abri atomique à proprement parler, son dépôt dispose d'un secteur équipé de portes en acier où les peintures de Klee pourraient être entreposées.

Or l'expo de Klee intitulée «Paul Klee: Art in the Making 1883-1940» , devait, à l'origine, également être présentée à Tokyo en mai. En raison des dangers de répliques et du risque accru dans la capitale japonaise de subir des retombées radioactives, les responsables du ZPK à Berne envisagent sérieusement de rapatrier cette exposition sans la présenter au prestigieux Musée national d'art moderne. Un scénario sans doute raisonnable au vu de l'évolution de la situation dans l'archipel nippon. Pour Michael Baumgartner, il ne fait pas de doute: «Actuellement, la situation nous paraît très problématique».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!