Manifestation: Des offices de poste menacés à Genève
Actualisé

ManifestationDes offices de poste menacés à Genève

Selon Syndicom, 39 offices de poste sur 54 seraient menacés dans le canton. Le syndicat a organisé une manifestation jeudi pour dénoncer le fait.

La Poste veut supprimer 500 à 600 offices de poste sur 1400 dans le pays d'ici à 2020.

La Poste veut supprimer 500 à 600 offices de poste sur 1400 dans le pays d'ici à 2020.

Keystone/Archives

A l'appel de syndicom, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées jeudi devant la poste de la Servette à Genève pour protester contre la restructuration prévue par La Poste. Selon le syndicat, 39 offices de poste sur 54 seraient menacés dans le canton. Les autorités et la population sont invitées à réagir.

Devant les manifestants, le secrétaire régional syndicom Eric Schwaap a rappelé les annonces de restructuration de la Poste en automne dernier. Elles visent à supprimer 500 à 600 offices de poste sur 1400 d'ici à 2020. L'emploi de 1200 postiers est en jeu, sans compter l'annonce d'un programme d'économies de 280 millions sur le territoire suisse.

A Genève, où 39 offices sur 54 seraient menacés selon le scénario du syndicat, cela se traduit par le licenciement de la moitié des effectifs, soit plus de 200 personnes, a-t-il relevé.

Doute inadmissible

La Poste a menti à son personnel l'automne dernier en déclarant que la restructuration se ferait avec des départs naturels, affirme M.Schwaap. Maintenant, elle annonce ouvertement qu'il y aura des licenciements, sans pour autant préciser le nombre. Elle laisse planer le doute et l'insécurité sur son personnel, cela est inadmissible, a-t-il lancé. Comme le soulignait une banderole, «la population ne veut pas d'un désert postal. Elle ne veut pas non plus d'agences qui ne répondent pas aux besoins et aux critères actuels de la clientèle», a-t-il ajouté.

Le syndicat demande un moratoire sur ces fermetures. Il dénonce également le dumping salarial dont fait preuve le géant jaune en externalisant ses prestations. Notamment en créant des agences postales, dont le personnel n'est pas soumis à la Convention collective de travail.

Actions prévues

Syndicom a par ailleurs lancé un appel au gouvernement et aux communes genevoises. Pour l'heure, seules deux d'entre elles ont répondu, a souligné M.Schwaap. D'autres mesures de protestation auront lieu dans le canton et en Suisse romande. «Si la Poste persiste dans ses inepties, nous déciderons d'actions plus fortes», a averti le secrétaire syndical.

Une pétition est en cours. Elle a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures à Genève. Depuis 2000, pas moins de 32 offices ont été fermés à Genève, a rappelé M.Schwaap.

Au deuxième trimestre

Après une première table ronde avec tous les cantons, La Poste va analyser les retours d'informations en vue d'une deuxième. D'ici là, toute supposition concernant le développement du réseau postal dans les différents cantons n'est que pure spéculation, rappelle-t-elle jeudi. A l'issue de ces entretiens, la Poste tirera un premier bilan intermédiaire. Elle communiquera au deuxième trimestre sur les offices postaux touchés, une fois les discussions avec les cantons terminées, a déclaré à l'ats sa porte-parole Jacqueline Bühlmann. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion