Polo & Pan: des optimistes pour musique positive
Publié

Polo & Pan«Des optimistes qui font de la musique positive»

Le duo Polo & Pan revient avec «Cyclorama», un deuxième album qui ravira les fans de la première heure.

par
Fabien Eckert

Les Parisiens avaient marqué les esprits en 2017 avec «Caravelle». Ce premier album filait la banane avec ses sonorités electro-chill matinées d’influences tropicales et world. «Cyclorama» donne dans la même veine. Les trentenaires Paul Armand (Polo) et Alex (Pan) expliquent pourquoi.

Quel a été le déclencheur de ce deuxième disque?

Il n’y en a pas vraiment eu. C’était la prolongation naturelle du premier. On a énormément tourné autour du globe après sa sortie et on avait toujours nos ordis avec nous. On n’a jamais arrêté de créer de la musique. Au début de la pandémie, on était assis sur une trentaine de maquettes.

Comment bossez-vous, à quatre mains?

On s’échange systématiquement nos démos. Dès qu’il y a un bout de quelque chose, il est envoyé dans la minute à l’autre. On cherche toujours le bon compromis et on tombe souvent naturellement d’accord ce qui est très sain.

En quoi «Cyclorama» est différent du précédent?

«Caravelle» était solaire. Celui-ci est plus équilibré, plus lunaire, plus nocturne. On reste avant tout de grands optimistes qui font de la musique positive et chaleureuse.

Votre musique fait voyager.

Oui. On collectionne autant des instruments rares et tropicaux que des sons venant de partout autour du globe. On pourrait faire un titre suisse en samplant des cloches de vache ou du yodel (rires).

Rayon insolite, vous avez repris la BO du «Grand blond avec une chaussure noire» de Vladimir Cosma.

On ouvrait nos concerts avec. C’est un clin d’oeil et un hommage. On est de grands fans de Cosma. Il y a l’idée de transmission sur ce disque. Ça colle avec cette reprise de notre idole faite par de jeunes producteurs. 

Ton opinion

2 commentaires