Actualisé 18.01.2007 à 00:13

Des ouvriers du métro M2 en grève pour leur salaire

LAUSANNE – Une vingtaine d'ouvriers poseurs de rails du métro M2 ont arrêté de travailler le jeudi 11 janvier durant 2 h 30.

La raison? Ils n'avaient pas reçu leur salaire de décembre et leur treizième mois, selon Jean-Michel Dolivo, l'avocat contacté par un des ouvriers concernés. Le paiement du mois de décembre a été réceptionné le jour du débrayage. Le treizième n'est pas encore versé «entièrement».

Les ouvriers sont Suisses et étrangers, selon L'Evénement syndical, qui a révélé les faits. Ils ont été engagés par la société TMTI, basée à Eclépens et mandatée par l'entreprise générale Alstom. La société TMTI assure respecter les règles. Elle reconnaît toutefois qu'il y a d'autres problèmes, dans le domaine des vacances et des salaires minimaux. Aldo Ferrari, du syndicat Unia Vaud, attend le contrôle des conditions de travail, le 5 février, de tous les ouvriers affectés à la pose de voies pour en dire plus. S'il y a des infractions, le syndicat en référera au maître d'ouvrage, soit la Ville de Lausanne.

Le municipal Olivier Français espère que ce retard est dû aux vacances de fin d'année. Envisage-t-il une enquête? «Je ne suis pas la police. La commission paritaire évaluera si c'est volontaire ou involontaire.» Dans tous les cas, les employeurs du chantier doivent respecter les conditions collectives. La société du Métro Lausanne-Ouchy déclare avoir pris connaissance hier de cet arrêt de travail. Elle ajoute qu'il n'y a jamais eu de problème avec TMTI auparavant et que cet arrêt n'a pas gêné le cours des travaux.

Dominique Botti

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!