Genève: Des parachutistes atterrissent à Plainpalais
Actualisé

GenèveDes parachutistes atterrissent à Plainpalais

Pour le tournage d'une émission de cuisine de la RTS, deux amoureux de sports extrêmes ont été parachutés au cœur de Genève. Ils ont obtenu une autorisation spéciale.

par
Laurent Morel

L'ambiance était tendue, jeudi matin sur la plaine de Plainpalais, en attendant l'arrivée des héros du jour. Pour la première fois depuis de nombreuses années, deux parachutistes ont obtenu l'autorisation d'atterrir au cœur de Genève. L'opération s'effectuait dans le cadre de la nouvelle émission estivale de la RTS «Descente en cuisine».

Les deux protagonistes se sont longtemps fait attendre, la faute à une panne de leur avion au départ de l'aérodrome de Prangins (VD). Alors que l'autorisation délivrée par la police et Skyguide prévoyait une arrivée entre 8h et 10h, c'est finalement à 10h30 que se sont posés le chef Benjamin Luzuy, protagoniste principal de l'émission, et Andreas Knabe.

Ni les nuages, ni le vent n'ont finalement perturbé leur arrivée. Quelques minutes auparavant, les équipes de tournage et quelques proches présents levaient les yeux au ciel afin de repérer le petit point de l'avion qui a largué les parachutistes, à 2500 m d'altitude.

«Un peu angoissant»

«Plainpalais est bien plus petit que ce qu'on pense vu de là-haut, rigolait Benjamin Luzuy après son «exploit». Ce n'est pas si facile d'atterrir car la zone est serrée.» Le cuisinier, passionné de sports extrêmes, a d'ailleurs dû éviter certains spectateurs lors de son arrivée au sol.

«Les conditions étaient très bonnes aujourd'hui, lâchait pour sa part Andreas Knabe, qui filmait son compère. Mais le fait de savoir que l'endroit a peu de dégagement est un peu angoissant.» L'homme rêve d'organiser un jour une compétition de parachutisme au cœur de Genève. Toutefois, la proximité de l'aéroport international l'empêche d'obtenir les autorisations pour un tel événement.

Nouveau concept

L'émission «Descente en cuisine» prévoit que le chef Benjamin Luzuy (27 ans) se retrouve dans une ville de Suisse et goûte un plat traditionnel avant de le cuisiner dans une version gastronomique. Il y rencontre aussi producteurs, restaurateurs et acteurs de la vie culturelle.

«L'idée est de se différencier du «Dîner à la ferme» en étant dans un milieu très urbain, raconte le producteur-réalisateur Christian Fargues. Le fait d'arriver du ciel donne une dynamique à l'émission.» Un drone et un Segway seront notamment utilisés pour effectuer certains plans, «histoire de montrer la ville sous un œil différent». Huit épisodes de 52 minutes sont enregistrés et seront diffusés le vendredi soir en juillet et en août. «C'est une bonne occasion de rendre hommage au terroir en mettant en valeur des produits locaux», explique la présentatrice Florence Farion.

Ton opinion