Jérusalem-Est:: Des parcs nationaux comme armes politiques
Actualisé

Jérusalem-Est:Des parcs nationaux comme armes politiques

La transformation par les autorités israéliennes de secteurs de Jérusalem-Est en parcs nationaux vise à empêcher le développement des quartiers palestiniens.

Ces ONG, dans deux rapports distincts publiés mardi, accusent la municipalité israélienne de Jérusalem et l'Autorité des Parcs et des réserves naturelles de bloquer le développement de ces quartiers.

«Nous appelons ces parcs nationaux des colonies vertes», explique Efrat Cohen-Bar, architecte de Bimkom, une organisation spécialisée dans l'urbanisme, qui défend les droits des Palestiniens de Jérusalem-Est occupée et annexée.

«Israël s'approprie tous les espaces libres, ce qui signifie qu'il ne peut pas y avoir d'expansion» de ces quartiers, ajoute-t-elle.

A Issawiya, un quartier surpeuplé et dont la moitié des constructions sont illégales, les habitants tentent depuis des années, avec l'aide de Bimkom, d'obtenir des permis pour construire dans une zone inoccupée adjacente. Mais Israël a décidé d'utiliser cet espace pour un parc national.

Les autorités israéliennes justifient la transformation en parcs de zones vides par leur valeur archéologique ou écologique.

Mais Emek Shalev, une ONG qui s'oppose à la «politisation» de l'archéologie, estime qu'à l'exception des vallées autour de la Vieille ville les «parcs naturels» à Jérusalem-Est «n'ont pas plus de valeur archéologique que n'importe quel autre endroit à Jérusalem».

Dans son rapport, intitulé «Où sont les ruines antiques?», l'ONG juge la requalification en parcs de deux zones, près du Mont des Oliviers et d'Issawiya, motivée par des considérations «politiques».

«Il s'agit de créer une continuité territoriale qui permettra une connexion sans Palestiniens entre Jérusalem et les colonies situées à l'est de la ville et coupera ainsi le sud du nord de la Cisjordanie», selon le document.

Israël a proclamé l'ensemble de Jérusalem sa capitale «éternelle et indivisible», alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, occupée et annexée depuis 1967, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. (afp)

Ton opinion