Actualisé 23.02.2020 à 15:58

SuisseDes pesticides interdits dans les légumes importés

Certains pesticides toxiques sont interdits en Suisse. Cependant, les légumes importés peuvent encore contenir des traces de ces produits bannis. Les agriculteurs dénoncent une inégalité de traitement.

von
scl/lom
Keystone/Christian Beutler

Les agriculteurs et les consommateurs suisses sont confrontés à un nouveau problème. Après l'interdiction de 12 pesticides toxiques l'année dernière à la suite de plusieurs scandales, il est aujourd'hui clair que la législation suisse est lacunaire.

Les résidus de pesticides peuvent continuer à être présents sur les denrées alimentaires importées, alors qu'ils sont interdits pour cultiver les produits nationaux. L'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires l'a confirmé à la «SonntagsZeitung» dans le cas du pesticide controversé Chlorothalonil, qui est bannis depuis décembre: «Les aliments provenant de pays tiers où le Chlorothalonil n'est pas interdit peuvent encore contenir des traces de ce pesticide».

Situation «inacceptable»

Cela vaut également pour les autres pesticides, dont l'autorisation a été retirée ces derniers mois, selon une porte-parole de l'Office fédéral. Le président de l'Union suisse des paysans, Markus Ritter, critique vivement le traitement inégal des produits étrangers: «Le fait que des fruits et légumes contenant des résidus de pesticides interdits en Suisse puissent être importés est inacceptable.»

Cela fausse la concurrence et «détruit notre agriculture». «Sans information clair, les consommateurs sont trompés», s'indigne le député PDC. Il craint un nouveau désavantage concurrentiel pour les agriculteurs suisses qui conduirait à une situation grave: «La pratique actuelle menace une vague d'importations de pesticides».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!