Berne: Des pictogrammes pour faire face au terrorisme
Actualisé

BerneDes pictogrammes pour faire face au terrorisme

S'inspirant d'une expérience zurichoise, la Fedpol diffuse des images montrant comment réagir.

par
aia
NZZ online

«Fuir, se cacher, alerter.» Ce sont les trois consignes à suivre en cas d'attaque terroriste ou violente. Si elles semblent évidentes, il n'est pas toujours facile de s'en rappeler dans un moment de gros stress. «En cas d'attaque, beaucoup de gens ne se souviennent même pas du numéro 117», celui de la police, note Daniele Lenzo, responsable du Bureau de prévention de la violence en ville de Zurich, interrogé par la «SonntagsZeitung». Expliquer simplement les comportements à adopter, c'est ce qu'il a fait après l'attentat contre «Charlie Hebdo», en janvier 2015 à Paris: «Les enseignants voulaient savoir comment protéger les élèves.»

Les pictogrammes zurichois ont été récemment repris par la Police fédérale (Fedpol). Elle cherchait, elle aussi, un moyen simple et rapide d'informer la population. Les petites images seront bientôt disponibles sur son site, explique la porte-parole, Catherine Maret. Elles ont aussi été mises à disposition des polices cantonales.

Prévenir en préparant la population est essentiel, surtout avec les petits, selon le psychiatre pour enfants et adolescents Frank Köhnlein. «Une fois qu'ils ont entendu les règles de base, ils savent quoi faire.» Cela signifie, notamment, ne pas courir comme des lapins devant des assaillants. Mais il faut aussi réduire l'angoisse des petits en leur faisant comprendre que le risque reste faible.

Ton opinion