Actualisé 12.08.2008 à 16:54

cyberguerreDes pirates russes attaquent le Web géorgien

Des pirates informatiques russes ont continué d'attaquer des sites Web géorgiens alors même que le président russe Dimitri Medvedev avait donné l'ordre le matin de cesser les hostilités sur le terrain.

Tom Burling, responsable d'une société d'hébergement américaine basée à Atlanta, Tulip Systems, a affirmé que le site Web du président Mikhaïl Saakachvili avait reçu un nombre inhabituel de sollicitations émanant de Russie et visant à le bloquer. Le trafic malveillant aurait été 5.000 fois plus important que le trafic normal. «Notre personnel ne dort plus», a ajouté Tom Burling, qui a dit avoir rapporté ces incidents au FBI.

Les pare-feux informatiques de la société bloquent la plupart de ces attaques mais le site est devenu plusieurs fois inaccessible. Le site était initialement hébergé en Géorgie même mais lorsque le conflit ouvert s'est déclaré jeudi soir, le fondateur de la société Tulip, Nino Doïjachvili, géorgien d'origine, passait des vacances dans son pays natal et a proposé au gouvernement de transférer les fichiers. Cela a été fait samedi, une fois qu'il était devenu clair que les «hackers» russes étaient en train de gagner la partie, neutralisant plusieurs sites du gouvernement et d'information.

La Shadowserver Foundation basée aux Etats-Unis, qui traque les attaques sur Internet, a déclaré avoir remarqué pendant le week-end que des ordres d'attaque avaient été donnés par des ordinateurs «zombies» en réseau, des «botnets» détournés par des pirates.

Ces réseaux zombies ont également pris pour cibles des sites d'information russes et le site de l'ancien champion d'échecs Gary Kasparov, devenu l'un des meneurs de l'opposition en Russie, selon Steven Adair de Shadowserver. Lundi, a-t-il ajouté, les hackers avaient pris le contrôle du site du Parlement de Géorgie et y avaient placardé une image dressant un parallèle entre le président Saakachvili et Adolf Hitler. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!