06.11.2020 à 20:53

SuisseDes politiciens veulent le droit au port d’armes pour les citoyens

Après l’attentat commis à Vienne lundi, des élus estiment que les Suisses devraient pouvoir plus facilement avoir une arme sur eux.

par
Bettina Zanni/pac
Les récents attentats en Europe font dire à certains que le pays serait plus sûr si les citoyens helvétiques étaient armés (photo prétexte).

Les récents attentats en Europe font dire à certains que le pays serait plus sûr si les citoyens helvétiques étaient armés (photo prétexte).

KEYSTONE

Lundi, la capitale de l’Autriche a été touchée par un terrible attentat, faisant plusieurs victimes. Une Suissesse a été légèrement blessée lors de cette attaque revendiquée par l’EI. Deux Zurichois, qui avaient été en contact avec l’auteur de la fusillade, ont été arrêtés mardi. Selon les experts, un tel drame peut très bien survenir en Suisse.

Comme le rapporte le «Tages-Anzeiger», certains politiciens de droite exigent ainsi que les citoyens suisses aient plus facilement accès aux armes pour se défendre. C’est notamment le cas du libéral-radical Nicolas Rimoldi, qui a fait part de son opinion sur Twitter: «Les citoyens libres doivent être autorisés à se défendre et à défendre leurs proches contre les terroristes: pour une légalisation du port d’armes tout de suite!»

Selon Nicolas Rimoldi, les recommandations de l'Office fédéral de la police (FedPol) ne suffisent plus. En cas de tentative d’assassinat, cette dernière estime qu’il convient d’appliquer les conseils suivants: «Fuyez, cachez-vous, alertez». Pour ce membre du conseil d'administration de l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), les citoyens helvétiques devraient pouvoir porter des armes, en remplissant certaines conditions: avoir passé une évaluation psychique et un test pratique.

Nicolas Rimoldi n’est pas le seul à penser ainsi. En 2017, Jean-Luc Addor avait demandé une initiative parlementaire concernant un droit de port d’armes pour les citoyens. Mais la requête du conseiller national valaisan UDC n’avait pas touché la cible.

Malgré la situation actuelle, Jean-Luc Addor n’entend pas réitérer sa requête. Cependant, si un acte de terrorisme semblable à ceux survenus chez nos voisins récemment devait se produire en Suisse, il estime que les membres du Parlement seraient prêts à rouvrir le débat en faveur d’assouplissement du port d’armes. Actuellement, un permis spécial est nécessaire pour porter une arme en public. Il n’est délivré que dans des conditions particulières, par exemple pour le personnel de sécurité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1486 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Loco

08.11.2020 à 00:27

2009 à 2018, 23 tueries de masse en Europe. 341 morts... Mais les américains... les américains....

Cobra

08.11.2020 à 00:24

On vient d'avoir un prof décapité, mais y a pas moyen, il faut toujours moquer les "cow boys" americains et leurs armes à feu. On est parfaits en Europe. Tant qu'on ne regarde pas la liste des attentas terroristes... allez-y sur Wikipedia, vous n'aurez pas assez de papier pour imprimer la liste... Mais c'est des attentas, c'est pas comparable voyons, c'est un vendredi soir chez nous ça... En Europe, entre 2009 et 2018, on n'a eu que 23 tueries de masse. ** 23 **. 341 morts. Mais les cowboys amaricains... ces cowboys bon sang... Sortez de vos illusions, vous vivez dans une bulle.

Le Bidet

08.11.2020 à 00:16

Je suis Trump!!!!