09.07.2020 à 05:36

Suisse romande

Des poules très prisées durant le Covid-19

Avec la crise de la pandémie, les Suisses se sont rués sur la volaille pondeuse. Au point d’atteindre des ruptures de stocks, y compris pour la vente de poulaillers.

de
Frédéric Nejad Toulami
La demande en poules pondeuses et en œufs frais a perduré jusqu’à la fin de ce mois de juin.

La demande en poules pondeuses et en œufs frais a perduré jusqu’à la fin de ce mois de juin.

keystone 

Citadins ou campagnards, ceux qui bénéficient d’un jardin privé ont connu une frénésie d’achat de poules pondeuses durant ce printemps. Conséquences: les revendeurs sont en rupture de stock de ces volatiles depuis le mois de mai. «Plus aucune poule n’est disponible avant le 18 août. Réservation obligatoire. Merci de ne pas venir sans avoir passé commande, sinon vous ne serez pas servis!» Ce message en tête du site web d’un agriculteur vaudois illustre la situation dans laquelle se trouve désormais une majorité de ses collègues en Suisse romande ainsi que leurs ravitailleurs, alémaniques la plupart du temps. «La flambée de la demande est apparue en avril dernier avec une centaine de commandes par semaine en mai, se souvient Olivier Pradervand, agriculteur à Payerne (VD), qui avait aussi des demandes de clients genevois. Et depuis le mois de juin, je n’ai plus rien, car mes fournisseurs sont en rupture de stock.» Non loin de Morges (VD), son collègue Jean-Luc Decollogny a subi le même phénomène, y compris dans la vente d’œufs frais. «J’avais déjà connu une telle situation en 2019, concède-t-il. Mais durant le semi-confinement j’ai eu une soixantaine d’appels par jour.» Il fournit autant les particuliers que les enseignes, comme Landi Chablais-Lavaux qui n’est plus parvenue plus à faire face à la demande provenant de toute la Suisse romande.

Pénurie de poulaillers aussi

Même son de cloche à Palézieux (VD) chez Julien Burgdofer. «J’ai senti la demande en poules exploser une fois que le téléjournal de la RTS a parlé d’un risque de pénurie d’œufs début avril», explique-t-il, en précisant que les poulaillers à placer dans les jardins sont aussi en rupture de stock, et ce dans toute l’Europe, où il se fournit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
35 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Misstik

10.07.2020 à 10:11

Pour ceux qui en cherche encore, louer une couveuse et acheter des œufs bio, la plus part sont fécondés et ça amusera beaucoup vos enfants.

abasourdie

09.07.2020 à 08:57

On nous a même vole nos lapins a pâques vive l effet mode coro

phénomène courant

09.07.2020 à 08:40

Chaque troisième famille britannique possède un petit jardin, un poulailler et des poules pondeuses. Ces poules sont dorlotées avec beaucoup d'amour comme "pets in the garden", on ne les mange pas. Une Anglaise a déboursé £100'000 pour le mariage de sa chienne stérilisée avec un garçon castré de la même meute.