Allemagne: Des professeurs monnayaient les diplômes
Actualisé

AllemagneDes professeurs monnayaient les diplômes

La justice allemande a ouvert une enquête sur une centaine de professeurs d'université de diverses disciplines soupçonnés de s'être fait payer pour aider des étudiants à obtenir leur doctorat.

Les investigations se concentrent sur l'Institut de conseil scientifique de Bergisch Gladbach, situé à l'est de Cologne (ouest), qui aurait joué les intermédiaires entre les étudiants et les enseignants, selon le porte-parole du parquet de Cologne, Günther Feld.

Il a confirmé les informations publiées par le magazine «Focus» et le journal «Neue Westfälische». «La direction d'une thèse de doctorat est un service public, personne n'a le droit de prendre de l'argent pour cela», a-t-il rappelé. La plupart des professeurs soupçonnés ne sont pas des titulaires, selon lui.

L'Institut de conseil scientifique ne répondait pas aux appels téléphoniques samedi.

«Focus» et «Neue Westfälische» affirment que les étudiants ont versé 4.000 à 20.000 euros de pots-de-vin à cet Institut qui disait pouvoir les aider à décrocher leur diplôme grâce à ses contacts avec les universités. Les deux publications ne disent pas si les étudiants savaient que les professeurs étaient rétribués.

«Des centaines» de doctorants seraient impliqués dans cette affaire de corruption, écrit le «Neue Westfaelische», ajoutant que les professeurs percevaient 2.000 à 5.000 euros si leurs «clients» obtenaient leur diplôme.

«Focus» affirme que les enquêteurs s'intéressent notamment aux universités de Francfort, Leipzig, Rostock, Bayreuth, Hambourg, Hannovre, Cologne et Berlin. L'enquête a été ouverte l'an dernier à la suite d'une autre affaire de soupçons similaires pesant sur l'Institut de conseil scientifique.

Après une perquisition au siège de cet institut en mars 2008, le directeur a été accusé d'avoir versé des pots-de-vin à un professeur de droit de l'université d'Hannovre. Le patron de l'Institut a été condamné en juillet 2008 à trois ans et demi de prison et une amende de 75.000 euros.

L'enseignant a été condamné à trois ans de prison. Il a avoué avoir touché près de 200.000 euros pour diriger une soixantaine de thèses de doctorat entre 1998 et 2005. Il a invoqué le besoin d'argent pour rénover sa résidence à Hambourg. (ap)

Ton opinion