Actualisé 22.08.2014 à 13:44

LausanneDes projets pour sortir du chômage et du social

Majoritaires au sein de l'exécutif de la capitale vaudoise, les socialistes ont présenté mercredi un bref bilan de leur programme depuis deux ans et ont dévoilé leurs actions pour la suite.

de
Frédéric Nejad Toulami
Les trois conseillers municipaux socialistes Grégoire Junod, Oscar Tosato et Florence Germond avec le président du PS lausannois Benoît Gaillard (de g. à d)

Les trois conseillers municipaux socialistes Grégoire Junod, Oscar Tosato et Florence Germond avec le président du PS lausannois Benoît Gaillard (de g. à d)

Président du parti socialiste lausannois, Benoît Gaillard avait invité les médias mercredi matin en compagnie, notamment, des trois camarades élus Grégoire Junod, Oscar Tosato et Florence Germond. Les trois municipaux socialistes, majoritaires à l'Exécutif de la Ville (la gauche y est majoritaire depuis 1990), en ont profité pour dévoiler les grandes lignes de leurs prochaines actions de législature. Il faut dire que les élections communales auront lieu en février et mars 2016...

A la tête de la Cohésion sociale, Oscar Tosato a l'ambition de faire diminuer le nombre de gens bénéficiaires du revenu de réinsertion (RI) ainsi que ceux en recherche d'emploi, avec deux projets. L'un très concret concerne une nouvelle unité qui va naître ces prochains mois de la fusion de deux services existants, «pour plus d'efficacité, précise Oscar Tosato. Car il arrive qu'une mesure de placement professionnel ne soit hélas pas profitable à cause de soucis de type social. Que ce soit un problème de logement, de garde d'enfant, de compréhension du français,... » Une structure d'accueil ouvrira dans ce but en 2015 dans le même bâtiment que d'autres services communaux, comme l'ORP, à la place Chauderon.

L'autre projet ciblera les jeunes, certains encore mineurs, qui bénéficient du RI en quittant l'école obligatoire, sans avoir jamais travaillé. Une unité d'accompagnement sera mise sur pied pour les aider dans un projet de formation professionnelle , avec des disponibilités financières de la commune pour soutenir cela. «Il s'agit d'éviter le phénomène, observé dans d'autres pays, de bénéficiaires d'un revenu social de père en fils ou de mère en fille», précise le Municipal Oscar Tosato.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!