Marché immobilier : Des propositions qui ne font pas l'unanimité
Actualisé

Marché immobilier Des propositions qui ne font pas l'unanimité

L'étude d'Avenir Suisse tendant à alléger le cadre législatif sur l'immobilier a été accueillie positivement par la Chambre immobilière genevoise (CGI).

La Chambre genevoise immobilière (CGI) a réagi positivement à l'étude d'Avenir Suisse, «Une pénurie fait maison». En revanche, l'Association suisse des locataires (Asloca), sans tout rejeter, a affirmé que la solution n'était pas là.

Les propositions tendant à alléger et réformer le carcan législatif et les contrôles de toutes natures sont les bienvenues, souligne la Chambre genevoise immobilière (CGI) dans un communiqué, en réaction à l'étude d'Avenir Suisse publiée mardi.

Dynamisme étouffé

Ces contrôles (taille de logements, prix des terrains, prix de vente, loyers) étouffent le dynamisme de la place immobilière genevoise et leur suppression est indispensable, relève la CGI.

De son côté, Me Christian Dandres a affirmé au nom de la section genevoise de l'Asloca le point de vue opposé. «Il faut une régulation du marché. Le problème est que les outils de régulation n'ont pas été utilisés correctement», a-t-il déclaré à l'ats.

Il rejoint cependant Avenir Suisse en soutenant les propositions de densification de la construction et de déclassement plus rapide de terrains agricoles. Le plan directeur cantonal doit être rapidement adopté et mis en oeuvre, selon lui.

(ats)

Ton opinion