Actualisé 19.06.2019 à 11:54

Lécherette (VD)Des punaises de lit s'emparent d'une caserne

Des mesures de désinfection vont être entreprises dans un cantonnement de l'armée suisse, dans le canton de Vaud.

Des mesures complètes de désinfection ont été prises à la caserne de la Lécherette.

Des mesures complètes de désinfection ont été prises à la caserne de la Lécherette.

Lecteur reporter

Des punaises de lit ont été retrouvées dans des dortoirs et sur des textiles utilisés par l'armée suisse. Elles ont été découvertes dans deux compagnies du bataillon de sapeurs de chars 1 en cours de répétition et stationnées à la caserne de la Lécherette (VD).

Des mesures complètes de désinfection sont prises. La santé des militaires concernés n'est pas en danger, a indiqué mercredi le Département fédéral de la Défense (DDPS).

Une trentaine de militaires présentent des piqûres typiques de la punaise de lit, précise le DDPS. Des mesures pour assurer le bien-être de la troupe ont été prises immédiatement et des autres mesures de désinfection vont être engagées, y compris une hygiène corporelle et un échange complet de tous les textiles.

«On a tous été piqués, raconte un militaire qui souhaite rester anonyme. Tous nos uniformes ont été mis au congélateur, on subira une désinfection totale et nos habits civils seront aussi nettoyés.»

Elles se nourrissent de sang

En attendant, les compagnies concernées seront logées dans d'autres cantonnements à la Pierre du Moëllé (VD), à l'Hongrin, et à Villeneuve (VD).

La propagation des punaises de lit se fait le plus souvent de manière passive par le biais des bagages et des textiles. La nuit, elles se nourrissent du sang humain. La journée, elles se cachent dans les fentes des lits, des meubles et des chambres. Tout le monde peut être touché et cela n'est pas le signe d'un manque d'hygiène, rappelle le DDPS. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!