Equipe de France: Des quotas de noirs et d'arabes demandés?
Actualisé

Equipe de FranceDes quotas de noirs et d'arabes demandés?

Selon le site Mediapart, la Fédération française de football (FFF) voudrait introduire des quotas discriminatoires dans ses équipes juniors. Laurent Blanc aurait été informé.

Le site Mediapart assure jeudi que des «quotas discriminatoires officieux» raciaux ont été approuvés par «plusieurs dirigeants de la Fédération française, dont le sélectionneur Laurent Blanc». Ces derniers ont récusé cette enquête.

«Pour les plus hautes instances du football français, l'affaire est entendue: il y a trop de Noirs, trop d'Arabes et pas assez de Blancs sur les terrains», écrit le site d'information Mediapart. «Plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale de la Fédération française (FFF), dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, début 2011, le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays», affirme cette enquête. «D'après des sources internes à la FFF, scandalisées par le procédé, des consignes ont été données en ce sens ces dernières semaines à différents responsables de centres de formation», dont celui de Clairefontaine, le centre de formation et de détection des futurs internationaux de la FFF, poursuit Mediapart.

«Laurent Blanc récuse ces propos ineptes et contraires à sa philosophie», a indiqué Philippe Tournon, chef de presse de l'équipe de France, ajoutant que le sélectionneur était «outré qu'on puisse le mettre en cause de la sorte, toute discrimination étant insupportable à ses yeux». «Un problème, abordé par Laurent Blanc, est celui des joueurs qui possèdent une double nationalité, qui passent trois ans en préformation en France, puis partent ensuite à l'étranger sous d'autres maillots», a encore déclaré M. Tournon.

«Je n'ai jamais entendu parler de ça et ça m'étonnerait franchement», a indiqué Fernand Duchaussoy, président de la FFF, ajoutant qu'il n'accepterait pas de tels quotas, «pas du tout dans l'esprit» de sa fédération. «Il y a un constat, mais ce n'est pas une réflexion, c'est qu'on a plein de joueurs à la double nationalité chez les jeunes et qu'ensuite certains ne veulent pas aller en équipe de France», a poursuivi M. Duchaussoy.

L'article de Mediapart sera discuté lors du conseil fédéral, l'instance dirigeante de la FFF, vendredi. (ats)

Ton opinion