Congo: Des rebelles ougandais enlèvent 90 écoliers dans l'est de la RDC
Actualisé

CongoDes rebelles ougandais enlèvent 90 écoliers dans l'est de la RDC

Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) ont enlevé mercredi dernier 90 écoliers, un chef de village et deux missionnaires italiens dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

«Selon les autorités locales, quatre-vingt dix enfants ont été kidnappés par la LRA dans la région de Dungu, province Orientale (de la RDC), le mercredi 17 septembre», a indiqué l'Unicef dans un communiqué.Un chef de village et deux missionnaires italiens ont en outre été enlevés et au moins trois civils tués, selon la même source.«Au cours d'attaques simultanées dans les villages de Kiliwa, Duru, et Nambia, la LRA a pris cinquante enfants d'une école primaire de Kiliwa et quarante autres d'une école secondaire de Duru», a précisé l'agence onusienne. Des dispensaires ont été pillés et le village de Kiliwa a été entièrement détruit par le feu.«Les enfants ont sans doute été emmenés dans les bases voisines de la LRA, dans la jungle», a ajouté l'Unicef en exigeant leur «libération inconditionnelle».Ces enfants pourraient «à présent être forcés à combattre ou à effectuer des tâches de soutien aux combats, au péril de leur vie», s'est inquiété Julien Harneis, représentant de l'Unicef pour l'est de la RDC.«L'enlèvement d'enfants et l'utilisation d'enfants pas des groupes armés constituent un crime de guerre et un crime contre l'humanité», a rappelé l'Unicef.Les troupes congolaises s'apprêteraient à lancer une offensive contre les bases des rebelles de la LRA qui se cacheraient dans la jungle du nord-est de la RDC, le long de la frontière avec le Sud-Soudan.La CPI, basée à La Haye, a lancé en 2005 des mandats d'arrêts internationaux contre le chef de la LRA, Joseh Kony, et trois de ses commandants, recherchés pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Ils sont accusés de viols, mutilation de civils, enrôlement d'enfants et du massacre de milliers de personnes pendant la rébellion lancée en 1988. (afp)

Ton opinion