Actualisé 01.04.2019 à 19:30

Valais: comptes 2018Des recettes bien plus importantes que prévu

La croissance économique des entreprises, la hausse des revenus moyens et la distribution du bénéfice de la BNS ont donné le sourire au grand argentier cantonal.

von
xfz
Les recettes 2018 réjouissent Robert Schmidt, chargé des finances valaisannes.

Les recettes 2018 réjouissent Robert Schmidt, chargé des finances valaisannes.

Keystone

En tout, c'est environ 300 millions de plus. Alors que le budget valaisan pour l'année 2018 prévoyait 3,498 milliards de francs de recettes, les comptes affichent quant à eux des rentrées de 3,79 milliards.

Les recettes sont meilleures qu'attendues notamment grâce à la distribution du bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS) de 53,7 millions de francs, soit une somme deux fois supérieure au budget (26,5 millions de francs).

Les recettes fiscales progressent quant à elles de 185,3 millions de francs. «La situation s'explique par une augmentation du nombre de contribuables, des revenus moyens en hausse ainsi que des cas extraordinaires», a précisé Roberto Schmidt, grand argentier cantonal. Il s'agit notamment de déclarations spontanées et de 52 millions de francs brut encaissés en lien avec des successions.

Le cash-flow a permis de financer l'ensemble des investissements

La croissance économique du canton, supérieure à la moyenne helvétique (1,9% contre 1,2%), a également permis aux entreprises de réaliser une année 2018 positive et au canton de s'enrichir. En parallèle, les charges d'exploitation, elles, correspondent aux prévisions.

Ainsi, la capacité d'autofinancement du Canton a atteint 215 millions de francs, soit plus que les investissements nets réalisés (195,6 millions de francs). Parmi les autres dépenses, les crédits supplémentaires liés aux intempéries de 2018 ont atteint 43,5 millions de francs. Ils concernent autant les routes cantonales, les cours d'eau, que l'agriculture ou les forêts et leurs dessertes.

L'an dernier, près d'un quart (24%) des dépenses de l'Etat sont allées dans le domaine de la formation, près de 19% dans celui de la prévoyance sociale et 13% dans la santé. Entre 2015 et 2018, les revenus du canton se sont accrus de 18%. Dans le même laps de temps, les charges ont connu une hausse contenue de 14%. (xfz/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!