Argovie: Des requérants cherchent des plantes invasives
Actualisé

ArgovieDes requérants cherchent des plantes invasives

Depuis un mois, des requérants d'asile répertorient des plantes exotiques, en Argovie.

Chacun des requérants d'asile participant au programme reçoit une indemnité de sept francs par jour.

Chacun des requérants d'asile participant au programme reçoit une indemnité de sept francs par jour.

Une dizaine de requérants d'asile sont occupés depuis plus d'un mois à chercher et répertorier des plantes exotiques invasives dans le canton d'Argovie. Responsables de ce projet pilote, Pro Natura et le Service argovien des affaires sociales en ont tiré mardi à Lenzbourg (AG) un premier bilan positif.

La motivation des dix demandeurs d'asile, d'origines tibétaine, érythréenne, éthiopienne et afghane, est grande, ont déclaré aux médias les concepteurs de ce programme d'occupation lancé début juin. Dirigés par des spécialistes, ils avancent à grands pas dans leurs travaux.

Les plantes exotiques invasives - ou néophytes - ne sont pas toujours faciles à reconnaître. En Suisse, 24 d'entre elles peuvent causer d'importants dégâts en s'emparant de l'espace vital des plantes indigènes.

Chacun des requérants d'asile participant au programme reçoit une indemnité de sept francs par jour de la part du canton. Les coûts du projet pilote se montent à 100'000 francs. Ils sont couverts par le Département cantonal des constructions. (ats)

Ton opinion