Actualisé 24.10.2014 à 12:41

Fribourg

Des requérants logés au Château de Grolley?

Le canton cherche des places d'accueil pour les demandeurs d'asile. La Maison Notre-Dame du Rosaire fait partie des plans et l'Eglise n'est pas contre.

de
frb
Le Château loge actuellement une poignée de religieuses orthodoxes.

Le Château loge actuellement une poignée de religieuses orthodoxes.

«Si même l'Eglise n'acceptait pas les requérants, où irait-on?» Administrateur du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, Jean-Baptiste Henry de Diesbach confirme dans «La Liberté» de vendredi qu'une réflexion est en cours quant à un futur accueil des demandeurs d'asile dans le Château de Grolley (FR). Actuellement sous-exploitée, la Maison pourrait soulager le canton, qui a besoin de locaux pour faire face à l'augmentation des requérants qui lui sont attribués. Aujourd'hui, elle n'est occupée à l'année que par quatre religieuses orthodoxes, alors qu'elle compte une soixantaine de chambres.

Les prises de contact sont pour l'instant discrètes, poursuit le quotidien fribourgeois. Les autorités communales, elles, ne sont pas convaincues par cette idée. Elles vont prochainement lancer un concours d'idées afin de donner une autre affectation au bâtiment. Le syndic Christian Ducotterd précise: «Ce n'est pas simplement un immeuble standard (...). Avec son parc et son cachet, il y a mieux à faire qu'un centre d'accueil. Il s'agit d'un bâtiment protégé comme il n'en existe pas beaucoup dans le canton. Y loger des requérants pourrait le dénaturer.»

Quoi qu'il advienne, le changement d'affectation devra passer par une mise à l'enquête qui risque de prendre du temps. Contactée par nos confrères, la Direction fribourgeoise de la santé et des affaires sociales n'a pas souhaité faire de commentaire sur le dossier.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!