Actualisé 05.05.2014 à 16:27

FranceDes rockers font plier l'éditeur de «Candy Crush»

L'entreprise britannique King a abandonné une procédure contre le groupe de musique Bubblies qui visait à lui faire changer de nom.

de
man

L'appel au soutien des internautes contre «un géant» a porté ses fruits. Quelque 72 heures après avoir publié un message sur Facebook annonçant faire l'objet d'une attaque juridique, Bubblies, un petit groupe de rock toulousain, actif depuis 20 ans, a fait savoir hier que King faisait machine arrière; l'éditeur du célèbre jeu en ligne «Candy Crush» a abandonné sa poursuite à la suite de la mobilisation en ligne, rapporte Numerama.

L'entreprise britannique exigeait que les musiciens cessent d'utiliser leur nom de groupe. Celui-ci était susceptible de créer la confusion chez les internautes lorsqu'ils cherchaient des jeux de son autre saga «Bubble Witch», selon le plaignant. Si elle paraît étrange, la plainte s'explique par le fait que le groupe de rock est aussi l'éditeur de petits jeux vidéo qui visent à animer sa communauté de fans. «Nous créons de temps en temps des jeux depuis 2001 alors que leur boîte n'existe que depuis 2003», a expliqué le groupe à Numerama. «Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont soutenu et qui ont participé à cette lutte. Nous n'y serions jamais arrivés sans vous!», s'est réjoui Bubblies.

Ce n'est pas la première fois que King tente de protéger le nom de l'un de ses produits. En février dernier, il avait déposé plusieurs demandes de protection de la marque «Candy» aux Etats-Unis. L'entreprise s'était ensuite ravisée, pour ne pas perturber son introduction en bourse.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!