Actualisé 17.01.2018 à 06:51

Tourisme

Des Romands en pleine mer sur un navire pas fini

Plusieurs clients valaisans et vaudois ont participé au premier voyage du nouveau navire de la flotte MSC, en décembre dernier. La déception était au rendez-vous.

de
Jérémie Favre
Travaux en cours, wc bouchés, salles de bains poussiéreuses... les passagers ont multiplié les déconvenues, alors qu'ils s'attendaient à un trajet fastueux.

Travaux en cours, wc bouchés, salles de bains poussiéreuses... les passagers ont multiplié les déconvenues, alors qu'ils s'attendaient à un trajet fastueux.

«C'était une croisière expérimentale, plutôt qu'inaugurale.» Un couple de cinquantenaires valaisans ne décolère pas après avoir passé vingt jours en mer pour la grande première du Seaside, le nouveau fleuron de la flotte MSC. Le voyage leur a été facturé 6000 francs. «On nous a vendu une croisière cinq étoiles entre Trieste (It) et Miami (USA). On s'est dit que ça allait être la grosse fête, mais c'était une catastrophe.»

Agacée par de nombreux travaux effectués sur le bateau jour et nuit, l'habitante du Bas-Valais a interpellé des ouvriers pour leur demander des explications. «On m'a répondu: «Mais Madame, le bateau n'est pas fini», raconte-t-elle. En plus des dérangements liés à ces interventions, les vacanciers ont répertorié une trentaine de griefs, consignés dans une lettre destinée à l'armateur basé à Genève: toilettes bouchées, salle de bains poussiéreuse, files d'attente pour se plaindre. La liste est longue.

L'énervement généré par tous ces méfaits aura également eu raison de la santé d'un voyageur d'Orbe (VD) qui a fini à l'infirmerie du bateau après une chute de pression. Le Vaudois, qui avait déboursé 8000 fr. pour être dans une suite avec jacuzzi et balcon en a eu marre, au point de quitter le navire lors d'une halte à Tenerife (Esp). Les Valaisans et le Vaudois, pourtant habitués des virées avec la compagnie, ont tous trois eu la nette impression d'avoir servi cette fois-là de cobayes avant que le navire gagne son port d'attache.

Destiné aux Caraïbes

Le Seaside a coûté 700 millions d'euros à MSC Croisières. Haut de 72 m, long de 323 m – davantage que le Titanic –, et pesant près de 160'000 tonnes, c'est une véritable ville flottante. On y trouve notamment un casino et une galerie d'art. Basé en Floride, ce nouveau géant des mers naviguera dans les Caraïbes.

Retours positifs, selon l'armateur

Tous les passagers contactés ont payé le plein tarif pour ce voyage. Les Valaisans ont pris la tête d'une minifronde d'une dizaine de personnes mécontentes afin d'exiger un geste de la part de l'entreprise. Pour une responsable des relations médias en Suisse de MSC, qui a passé quatre jours à bord du bateau, le retour est tout autre: «Les avis ont été très positifs sur tous les plans que ce soit des passagers, des médias, ou des agents de voyages.» L'armateur assure toutefois qu'il mènera une enquête.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!