Genève: Des saboteurs s'attaquent aux petites douanes
Actualisé

GenèveDes saboteurs s'attaquent aux petites douanes

Des recherches ont été effectuées par les gardes-frontière, à la suite d'un pic de dégradations l'an dernier.

par
Julien Culet
Une des installations vandalisées: une barrière sciée pendant la nuit.

Une des installations vandalisées: une barrière sciée pendant la nuit.

On en veut aux barrières qui ferment les petites douanes genevoises à la tombée de la nuit. «Nous avons subi une dizaine de déprédations en l'espace d'une année», constate Michel Bachar, porte-parole des gardes-frontière. Des installations ont été sciées, déboulonnées ou encore ont vu leurs cadenas collés par des usagers voulant sans doute montrer leur mécontentement de devoir faire un détour. «Le montant total des dégâts s'élève à plus de 15 000 francs», précise le chargé de communication.

Ce pic de sabotage a conduit les gardes-frontière à agir. Divers moyens ont été mis en place ces dernières semaines pour retrouver les coupables. Les recherches ont porté leurs fruits. «Les auteurs, qui viennent des deux côtés de la frontière, ont été identifiés, annonce le porte-parole. Des plaintes vont être déposées dans les prochains jours par nos services, mais également par les communes et par les sociétés de surveillance concernées.» Le but des douanes était d'avoir le plus d'éléments possible à leur disposition avant de transmettre le dossier à la police.

Ces actes vont coûter cher à leurs auteurs. Outre les réparations, les frais de procédure seront à leur charge. «Ces individus seront bientôt interpellés. Ils peuvent toutefois se dénoncer spontanément afin de régler l'affaire à l'amiable», indique Michel Bachar.

Une spécialité du bout du lac

Dix postes-frontière sont interdits à la circulation la nuit, à Genève. Une barrière entrave la plupart d’entre eux. Leur fermeture est du ressort des communes, qui ont recours à des entreprises privées. «Ces dispositifs sont plutôt rares dans le reste de la Suisse», indique Michel Bachar. Traverser une douane interdite à la circulation est passible d’une amende de 250 francs, même si la barrière est ouverte.

Ton opinion