Actualisé 22.05.2011 à 11:11

Hôpitaux privésDes salaires exorbitants pour les chefs

Le groupe Hirslanden n'hésite pas demander des subventions publiques de la Confédération, mais on apprend que le salaire de son directeur est le double de celui du ministre de la santé suisse.

par
rga
Ole Wiesinger, le directeur du groupe de cliniques privées Hirslanden, touche un salaire de 1 020 000 francs par an.

Ole Wiesinger, le directeur du groupe de cliniques privées Hirslanden, touche un salaire de 1 020 000 francs par an.

Le système de santé suisse est un des plus coûteux au monde. Chaque année, il génère des coûts de 60 milliards de francs, ce qui correspond grosso modo à 700 francs par mois et par habitant. Ces chiffres pharaoniques ne semblent cependant pas impressionner beaucoup certains directeurs d'établissements hospitaliers privés. Ole Wiesinger, le chef de Hirslanden, a encaissé plus d'un million de francs de salaire l'an dernier, comme le révèle la «SonntagsZeitung».

Les politiciens sont indignés

Pierre-Yves Maillard, président de la Conférence suisse des directeurs de la santé, ne cache pas sa profonde irritation: «Ce faisant, le groupe Hirslanden fait fausse route. Il est injuste qu'un directeur qui touche un tel salaire exige des subventions de l'Etat». Et le conseiller d'Etat vaudois poursuit: «Les subventions sont destinées aux services et non pas pour payer des dividendes ou des salaires exorbitants». Il rappelle que la plupart des salaires de directeurs d'hôpitaux publiques vaudois sont plafonnés à 200'000 francs par an.

Guère mieux chez Genolier

Les responsables du Groupe Genolier ne sont certes pas aussi bien lotis que leurs collègues d'outre-Sarine. Malgré les luttes intestines qui ont coûté 4 millions de francs l'an dernier à ce groupe, le directeur Antoine Hubert a encaissé 542'000 francs de salaire en 2010. Quant à Reymond Loretan, le président du conseil d'administration a même engrangé la coquette somme de 635'000 francs. Séverine Van der Schueren, la porte-parole du groupe Genolier, se veut rassurante: «Genolier est un groupe privé d'hôpitaux qui ne bénéficie pas de subventions. Les salaires n'ont par conséquence pas d'influence sur les coûts de la santé».

Quant aux responsables des hôpitaux publiques, leurs salaires se situent entre 150'000 et 300'000 francs par an. Quant au Conseiller fédéral Didier Burkhalter, le ministre de la santé, il gagne 430'000 francs par an.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!