Actualisé 01.11.2013 à 13:00

Egypte

Des salariés licenciés tirent sur un hôtel du Caire

Des inconnus encagoulés ont ouvert le feu vendredi sur un hôtel proche des pyramides de Gizeh, sans faire de victimes. Cet acte de vengeance a été attribué par le Gouvernement égyptien à des salariés licenciés.

Les assaillants ont pris la fuite après avoir tiré à la chevrotine et au pistolet automatique à l'aube sur la façade de cet hôtel 5 étoiles, l'Amarante Pyramids, près des fameux vestiges pharaoniques de Gizeh, dans un quartier périphérique de la capitale, a précisé le porte-parole du Ministère de l'intérieur, le général de police Hany Abdel Latif.

Cette attaque survient alors que l'Egypte ne reçoit quasiment plus aucun touriste depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi début juillet et réprime dans le sang les manifestations de ses partisans.

Un réceptionniste de l'établissement a confirmé que l'attaque avait été brève et qu'aucune victime ni aucun dégât majeur n'était à déplorer. La police recherche des employés récemment licenciés, soupçonnés d'avoir perpétré l'attaque, a indiqué l'agence de presse gouvernementale Mena, précisant que ces derniers auraient agi ainsi parce qu'on leur avait refusé l'entrée de l'hôtel. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!