Genève: Des sanctions aux SIG tomberaient d'ici un mois
Actualisé

GenèveDes sanctions aux SIG tomberaient d'ici un mois

Les enquêtes administratives liées au scandale du dossier éolien sont terminées. Une dizaine de collaborateurs seraient visés.

par
dra
Les projets éoliens ont fait souffler un vent de scandale sur les SIG. La tourmente a notamment coûté sa place à l'ancien directeur général.

Les projets éoliens ont fait souffler un vent de scandale sur les SIG. La tourmente a notamment coûté sa place à l'ancien directeur général.

Les Service Industriels de Genève ont traversé une crise sans précédent cette année, mais leur directeur général espère pouvoir bientôt clore le dossier. Dans une interview publiée ce mardi dans «Le Temps», Christian Brunier indique que les confrontations et les auditions ont eu lieu, les rapports ont été rendus. D'autre part, des audits internes ont confirmé l'existence de conflit d'intérêts: certaines personnes qui décidaient des investissements dans l'énergie éolienne étaient également parties prenantes dans des entreprises actives dans ce domaine. Le Conseil d'administration des SIG devrait, selon Christian Brunier, prendre des sanctions d'ici fin janvier prochain. Une petite dizaine de collaborateurs seraient concernés. Impossible aujourd'hui de déterminer si il y aura des licenciements.

Les Services Industriels ont vécu un exercice 2014 chaotique: ils ont enregistré plus de 100 millions de fr. de pertes, causées par des investissements hasardeux dans l'énergie éolienne. L'ancien directeur général a été poussé à la démission et deux autres hauts cadres de l'entreprise sont toujours sous enquête.

Ton opinion