Traitement inhumain: Des sans-papiers occupent une église à Zurich
Actualisé

Traitement inhumainDes sans-papiers occupent une église à Zurich

Quelque 150 sans-papiers et activistes se sont installés dans la «Predigerkirche» en vieille ville de Zurich vendredi.

Ils protestent ainsi contre le traitement inhumain que leur réservent, selon eux, les autorités zurichoises.

Une action semblable a déjà eu lieu il y a un an dans le «Grossmünster», la cathédrale zurichoise. Les occupants y étaient restés 24 heures. Cette année, ils ne se sont pas fixés de limite, expliquent-ils dans un communiqué.

Selon le porte-parole du collectif zurichois de défense des sans- papiers, certains sont prêts à rester jusqu'à ce qu'ils obtiennent le droit de rester en Suisse. Les occupants demandent au canton d'appliquer les règles existantes pour les cas de rigueur.

Selon eux, le canton de Zurich est désormais le seul qui ne traite aucune demande de cas de rigueur. Les manifestants réclament aussi la levée de l'interdiction de travailler pour les sans- papiers.

Des banderoles durant la messe

Parmi les 150 personnes présentes dans l'église, 130 sont des sans-papiers ou des réfugiés. On y trouve des hommes, des femmes et des enfants d'Afrique, d'Iran, d'Irak ou d'Afghanistan.

Ils ont promis de ne pas déranger les services religieux. Les responsables de l'église se montrent compréhensifs. Les occupants pourront déplier des banderoles durant les messes de Noël.

Mais les responsables religieux sont gênés par le fait que les manifestants sont prêts à rester longtemps. De plus, ils ne souhaitent pas que les occupants dorment dans l'église. Ils leur ont proposé de passer les nuits dans une maison adjacente.

(ats)

Ton opinion