Actualisé 26.06.2008 à 20:40

Des seringues usagées au milieu de la place de jeux

Un sentiment d'insécurité frappe le quartier des Grottes, où le nombre de seringues abandonnées a doublé.

«On a trouvé une seringue dans la gueule du gecko géant installé sur la place de jeux. Des enfants de 3 ans s'y amusent tous les jours», s'est alarmé, la semaine dernière, un habitant du quartier populaire des Grottes. Comme ce papa inquiet, d'autres parents ont profité d'une réunion de riverains pour se plaindre d'une forte augmentation du nombre de seringues usagées retrouvées dans les rues, les parcs et les immeubles du quartier.

«C'est vrai. Le nombre de seringues abandonnées a doublé ces deux derniers mois dans le périmètre de la gare Cornavin, Grottes et quai du Seujet», a reconnu Christophe Mani, directeur de Première Ligne. Le responsable de l'association de réduction des risques liés aux drogues, dont le local d'injection est installé à la Servette, prend très au sérieux l'angoisse des parents. «Les huit membres de notre groupe de ramassage récupèrent une dizaine de seringues chaque jour, chiffre-t-il, alors que le centre en distribue 150 000 par an. On a remis la compresse sur les usagers et limité, provisoirement, l'accès au matériel de prévention», a-t-il rassuré, sans pouvoir expliquer ce pic.

Renforcées par une présence estivale plus marquée des agents dans les parcs, «ces mesures ont déjà porté des fruits», affirme-t-il.

Giancarlo Mariani

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!