Covid et remontées mécaniques: Des skieurs surpris par la disparition de certains forfaits de l’offre habituelle
Publié

Covid et remontées mécaniquesDes skieurs surpris par la disparition de certains forfaits de l’offre habituelle

Des stations ont suspendu la vente d’une partie des tickets pour maîtriser l’affluence. D’autres, au contraire, ont ajouté de nouvelles offres à leur catalogue.

par
Yannick Weber
KEYSTONE

«La pandémie n’est pas une raison pour se permettre de faire tout et n’importe quoi»: tel est l’avis qu’un Valaisan déçu a publié sur Facebook après son passage aux caisses des remontées mécaniques de la station de Thyon, samedi. La raison de sa prise de position largement relayée: le personnel venait de lui apprendre que le tarif «super-indigène» qu’il avait l’habitude d’obtenir avait été suspendu jusqu’au 11 janvier, date de la fin des vacances, «à cause du Covid».

Éviter les foules

D’autres témoignages identiques ont été partagés du côté de Verbier, également inclus dans le groupe de stations «4 Vallées». La décision a été motivée par la volonté d’éviter tout attroupement vers les caisses: les skieurs indigènes sont obligés d’y passer pour montrer une attestation de domicile. Ils sont donc invités à acheter leur forfait à l’avance, en ligne, ce qui peut leur octroyer un rabais de 10% (contre 20% pour le tarif indigène, qui sera de retour dès le 11 janvier, quand l’affluence sera moins importante).

Autre restriction: ce même week-end, un Vaudois s’est rendu de bon matin à Nendaz. Là, c’est le forfait «matinée» qui avait disparu de l’offre. Seule option: payer pour la journée entière. «À cause du Covid», lui a-t-on aussi fourni comme explication. Pour lui non plus, le lien entre la pandémie et la vente d’un ticket demi-journée ne sautait pas aux yeux.

François Fournier, directeur des remontées mécaniques de Nendaz-Veysonnaz, explique que, là aussi, «l’idée est d’éviter un afflux de personnes aux caisses toutes en même temps». Les demi-journées «dès 11h30» et «dès 13h» sont elles toujours disponibles, ce qui échelonne les arrivées et les passages aux caisses sur trois départs.

Retour à la normale

D’autres stations avaient fait le même choix en ce qui concerne les forfaits demi-journée. C’était notamment le cas des Portes-du-Soleil. Elle avait limité le nombre de skieurs sur son domaine et se devait de veiller à ce qu’il ne soit pas dépassé. Tout skieur à la journée devait acheter son pass en ligne, la veille.

Mardi, elle a cependant annoncé que les récentes chutes de neige permettaient l’ouverture de l’entier du domaine côté suisse, ce qui permettait de faire sauter la limitation de personnes. «La vente de forfaits retrouve donc une situation normale, en étant accessible aussi bien en ligne qu’aux caisses des remontées mécaniques», écrit la station.

«Restos fermés… peur du froid?»

Dans le canton de Fribourg, la petite station du Moléson a elle pris une décision exactement opposée. Les restaurants sur les pistes étant fermés, contrairement à ceux qui sont sur les pistes vaudoises, les responsables ont choisi de proposer un nouveau ticket valable seulement deux heures. Ainsi, ceux qui voudraient seulement faire quelques pistes et repartir sans devoir avaler à la hâte un sandwich au salami et un Thermos de thé chaud les fesses sur la neige ont possibilité de débourser bien moins cher pour le «ticket 2 heures» que s’ils devaient acheter un des tarifs normaux pratiqués par la station.

Ton opinion

187 commentaires