Actualisé 23.02.2020 à 21:33

VaudDes soignants faisaient les poches aux pensionnaires

Saisie de plusieurs plaintes émanant d'un EMS, la police a placé des portefeuilles piégés. Deux voleurs ont été débusqués.

de
Christian Humbert
Des résidents ont été la cible demployés indélicats.

Des résidents ont été la cible demployés indélicats.

iStock/Image prétexte

La direction d'un EMS vaudois a eu la bien mauvaise surprise, l'automne dernier, de s'apercevoir que deux de ses employés se servaient dans le porte-monnaie des résidents. Pincés coup sur coup, les deux indélicats ont été licenciés et ils viennent d'être condamnés.

Les soupçons planaient sur la centaine de collaborateurs d'une fondation qui gère un site abritant un établissement pour personnes âgées, ainsi que des appartements protégés. En effet, depuis le début de l'année 2019, sept plaintes pour vol avaient été déposées. En quelques mois, plusieurs centaines de francs avaient été dérobés aux pensionnaires.

Deux auteurs distincts

La police a donc mis en place une surveillance (lire encadré). Or, ce n'est pas un voleur, mais bien deux qui ont été attrapés. Le premier, un requérant d'asile afghan de 26 ans occupant un poste d'aide-soignant, a été pris sur le fait le 20 septembre 2019. L'homme a contesté le vol et les 30 francs qu'il a dérobés n'ont pas été retrouvés. Les images de vidéosurveillance ont cependant suffi au procureur: l'Afghan était le seul à être entré dans la chambre. Il a été condamné à une amende de 400 francs et à 1050 francs de frais.

Comme l'affaire semblait loin d'être résolue, la surveillance a continué. Et le 23 octobre, c'est une Vaudoise de 24 ans, assistante en soins, qui s'est fait attraper. Elle n'a admis qu'un seul vol, le dernier. La sanction dont elle a écopé est nettement plus lourde que les 20 francs piqués: 400 francs d'amende et 525 francs de frais de procédure.

«C'est la première fois que cela arrive», a rassuré la direction de l'EMS. 

Appâts efficaces

Pour confondre les auteurs des vols, les enquêteurs ont eu recours à un système élaboré. Un porte-monnaie avait été piégé. L'argent qu'il contenait était marqué au moyen d'une poudre spéciale. En outre, une surveillance par caméra vidéo avait été mise en place. Enfin, une alerte se déclenchait au moment où quelqu'un ouvrait le portefeuille piégé, ce qui permettait à une personne de confiance d'intervenir et de ­débusquer les indélicats.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!