Des soldats russes entrent en Ossétie du Sud
Actualisé

Des soldats russes entrent en Ossétie du Sud

Les forces russes ont commencé vendredi à entrer en Ossétie du Sud, sur territoire géorgien.

Ce déploiement de l'armée russe intervient quelques heures après que le Premier ministre Vladimir Poutine a déclaré que l'offensive géorgienne sur l'Ossétie du Sud entraînerait des représailles pour Tbilissi.

La première chaîne de la télévision russe a montré un convoi de blindés russes, expliquant qu'ils entraient en Ossétie du Sud et devaient atteindre d'ici quelques heures la capitale de la région séparatiste, Tskhinvali. La Géorgie n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Vladimir Poutine n'avait donné aucune précision sur la forme que pourraient prendre ces représailles mais a fustigé l'offensive de la Géorgie pour prendre le contrôle de l'Ossétie du Sud. Le président géorgien avait auparavant accusé vendredi Moscou d'agression et l'aviation russe d'avoir bombardé son territoire, visant plusieurs villages et installations. (ap)

Poutine promet des «mesures de rétorsion»

«Il est regrettable qu'à la veille de l'ouverture des jeux Olympiques les autorités géorgiennes aient entrepris des actes agressifs en Ossétie du Sud», a dit M. Poutine.

«Ils (les Géorgiens) ont de facto lancé les hostilités en utilisant des chars et de l'artillerie. C'est très triste, cela va provoquer des mesures de rétorsion» (russes), a-t-il poursuivi.

Mikheïl Saakachvili parle de «mobilisation totale»

La Géorgie fait face à «une intervention militaire de grande envergure», a déclaré vendredi le président géorgien Mikheïl Saakachvili dans une déclaration télévisée, annonçant la «mobilisation totale» dans son pays.

La Maison Blanche demande l'arrêt des combats

«Nous voudrions voir les violences cesser immédiatement et les deux parties engager des discussions directes», a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe, qui accompagne le président George W. Bush à Pékin.

Ton opinion