Actualisé 19.02.2020 à 22:26

FootballLeipzig envoie un message au reste de l'Europe

Joueurs et dominateurs, les Allemands sont allés chercher une victoire convaincante à Tottenham (0-1) grâce à un penalty de Timo Werner.

de
Florian Vaney
Timo Werner célèbre son but, le seul de la rencontre. EPA/ANDY RAIN

Timo Werner célèbre son but, le seul de la rencontre. EPA/ANDY RAIN

Keystone/Andy Rain

Jamais de sa courte histoire le RB Leipzig n'avait participé à la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. Il n'est certainement pas prêt d'oublier son premier match en huitième de finale de la compétition. Face à Tottenham, finaliste de la dernière édition, les hommes de Julian Nagelsmann n'ont pas nourri le moindre complexe. Et, grâce à leur victoire finale 0-1, ils ont envoyé un message clair au reste de l'Europe: ils ne sont pas dauphins du Bayern Munich en Bundesliga pour rien.

Alors oui, les Anglais ont dû composer sans leurs deux atouts offensifs de premier plan mercredi soir: Harry Kane et Son Heung-min. Et cela s'est franchement ressenti, tant les hommes de José Mourinho ont éprouvé des difficultés à mettre en danger l'impeccable Peter Gulacsi, un des nombreux éléments qui a profité de l'occasion pour se mettre en évidence sous son meilleur. Car des joueurs de talent, l'effectif de Leipzig en regorge.

Angelino, le joueur prêté par Manchester City, a été de toutes les batailles sur son aile gauche et aurait pu ouvrir le score dès la 2e minute si le poteau d'Hugo Lloris ne s'était pas mis en travers de son chemin. Le buteur Patrick Schick, à l'origine de bon nombre de la multitude de situations dangereuses créées par son équipe, s'est aussi démené aux avant-postes.

Mais le nom qui restera de cette soirée, c'est celui de Timo Werner. Sur un penalty obtenu par Konrad Laimer (58e), l'international allemand a inscrit la seule réussite de la rencontre et donné à ses couleurs un avantage qui pourrait s'avérer décisif. Joueur et dominateur, les Allemands n'ont en tout cas rien volé sur la pelouse du Tottenham Hotspur Stadium. Et dire qu'ils se présentaient avec une défense totalement expérimentale.

Voilà en tout cas le pensionnaire de Premier League dans une bien délicate situation. Le très remuant Giovani Lo Celso a semblé bien seul pour donner de la vie à une équipe qui, malgré la présence de 60'000 spectateurs acquis à sa cause, n'en a globalement pas fait assez. En est-elle seulement en mesure? Désormais, la tendance penche en tout cas nettement plus en faveur d'une qualification allemande.

L'Atalanta cartonne

Pendant ce temps, l'Atalanta Bergame vivait aussi sa première rencontre à un tel niveau de compétition. Ce qui a bien réussi aux coéquipiers de Remo Freleur. Ils se sont imposés 4-1 à la maison contre le FC Valence. Hans Hateboer a trouvé le chemin des filets à deux reprises (16e et 62e). Josip Ilicic a fait parler la poudre avec une frappe surpuissante de l'orée des seize mètres (42e) pour inscrire le deuxième pion des transalpins. Remo Freuler s'est offert le plaisir de marquer. Le joueur formé à Winthertour a offert le 3e de son équipe d'une magnifique frappe enroulée du pied droit à la 57e minute. Les Italiens prennent une très bonne option pour la qualification.

Valence peut essayer de se consoler en soulignant avoir marqué un but à l'extérieur (Cheryshev, 66e). Mais au vu du résultat final, le 7e de ligue espagnole ne manquera pas de trouver des aspects à améliorer pour mieux préparer le match retour.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!