Des stands huppés se coupent du reste du Salon
Actualisé

Des stands huppés se coupent du reste du Salon

PALEXPO – Impossible d'approcher de trop près une Ferrari. En cause? La peur du vol et des déprédations.

«C'est pas normal, s'exaspère Angelo, j'ai fait tous ces kilomètres sans pouvoir finalement la toucher.» Ce visiteur italien aurait voulu caresser, plus que dans ses rêves, le modèle F430 de la marque au cheval cabré. Il finira par le photographier depuis la barrière.

«L'accès au stand n'est autorisé que pour les visiteurs munis d'une invitation», lâche dans un sourire Katarina, l'hôtesse tessinoise de Ferrari. «Car il est arrivé que des personnes, peu délicates, repartent avec un petit souvenir pris sur la voiture», ajoute Veronica, sa collègue allemande. Avec une rigoureuse sélection, ce souci est-il écarté? «Pas complètement, il arrive encore que des objets disparaissent», répondent les deux hôtesses.

D'autres stands procèdent de la même manière, réservant leur espace d'exposition uniquement à des clients potentiels. Maseratti, Lamborghini, Pagani, Bentley ou encore Rolls Royce. Kristin, la réceptionniste de cette dernière marque, signale que les modèles exposés sur leur stand sont déjà la propriété de clients. Il s'agit d'éviter toute déprédation. Il arrive parfois que Kristin soit surprise par un visiteur se présentant à son stand avec le précieux sésame: «Un jeune Californien de 17 ans est reparti avec deux commandes fermes de Rolls», ironise-t-elle «Moi, j'irai toucher ma F430 chez un concessionnaire» conclut Angelo, le fan de Ferrari déçu.

Shahïn Ammane

Ton opinion