Lausanne: Des stars du foot servent la soupe aux passants
Actualisé

LausanneDes stars du foot servent la soupe aux passants

Stéphane Henchoz et Sébastien Barberis ont participé jeudi la 7e «Journée de la soupe» dont le but est de sensibiliser la population aux problèmes de pauvreté en Suisse.

Stéphane Henchoz (à g.) et Sébastien Barberis ont participé à la 7e «Journée de la soupe».

Stéphane Henchoz (à g.) et Sébastien Barberis ont participé à la 7e «Journée de la soupe».

Ils ont distribué gratuitement de la soupe aux passants à la place Saint-François, à Lausanne, jeudi de 11h à 14h.

Leur engagement bénévole s'inscrivait dans le cadre de la 7e «Journée de la soupe», une manifestation nationale de récolte de fonds pour soutenir l'action de l'organisation Table Suisse.

Dans 26 villes de Suisse, des personnalités des milieux politiques, culturels et sportifs serviront la soupe. Cinq villes en Suisse romandes participaient (Martigny, La Chaux-de-Fonds, Genève, Fribourg et Lausanne)

2746 tonnes de nourritures récupérées

Cette association récupère toute l'année des denrées alimentaires de «qualité irréprochable» auprès de fournisseurs (grandes surfaces ou producteurs) et les distribue à des institutions sociales s'occupant de personnes nécessiteuses.

En 2009, Table Suisse explique avoir distribué 2746 tonnes de nourriture d'une valeur de près de 17,9 millions de francs à quelque 500 institutions sociales à travers le pays.

Près de 380'000 pauvres en Suisse

«Dans une Suisse souvent décrite comme riche, on compte près de 380'000 personnes pauvres. De plus, près d'un quart de la population pourrait se trouver dans une situation précaire. Pourtant, seulement une minorité de la population sollicite les aides auxquelles ils auraient droit», explique Table Suisse.

«Près de 146'000 personnes en Suisse sont ce que l'on appelle des «working poors». Les personnes seules, les familles monoparentales, les personnes avec peu de formation ou les employés dans des secteurs d'activité à bas salaire (l'hôtellerie ou l'agriculture par exemple) sont particulièrement concernées. Les personnes touchées par la pauvreté doivent vivre fréquemment avec de grosses restrictions alimentaires» précise l'association qui estime que chaque année en Suisse, 250'000 tonnes de nourriture sont jetées dont au moins 10% sont encore parfaitement consommables.

200 litres de soupe à Lausanne

A Lausanne, la soupe a été mitonnée par Edgar Bovier, chef exécutif des cuisines du Lausanne Palace. «C'est la 5e année que je participe. Chaque année, nous changeons de recette. Cette année nous avons préparé 200 litres d'un potage à base de poireau, légume typiquement vaudois, de pomme de terre et de cerfeuil. On propose en accompagnement du fromage AOC d'Etivaz et des grissini maison au lard des montagne. Au total, on devrait pouvoir le servir à plus de 400 personnes» explique le cuisinier.

«J'ai eu autant de plaisir à préparer cette soupe populaire que si j'avais dû faire une salade de homard. Ici dans la rue, ma récompense c'est le plaisir que ce potage procure aux gens. Cette action caritative est importante. Vivant dans une certaine opulence toute l'année, on ne se rend parfois pas compte du nombre de personnes qui crèvent de faim chaque jour en Suisse», rajoute-t-il.

Ton opinion