Gardes-frontières: Des Suisses pour protéger les frontières de l'UE
Actualisé

Gardes-frontièresDes Suisses pour protéger les frontières de l'UE

Près de 30 gardes-frontières devraient se tenir prêts à intervenir hors des frontières nationales pour défendre l'espace Schengen.

par
jbm
Le rôle de cette escadre: intervenir lors d'afflux de migrants qui voudraient pénétrer en Europe aux frontières de l'espace Schengen.

Le rôle de cette escadre: intervenir lors d'afflux de migrants qui voudraient pénétrer en Europe aux frontières de l'espace Schengen.

Une escadre de 30 gardes-frontières suisses à disposition de l'Union européenne pourrait entrer en action très prochainement. Son rôle: intervenir lors d'afflux de migrants qui voudraient pénétrer en Europe aux frontières de l'espace Schengen.

Il s'agit pour Frontex, l'organe européen des gardes-frontières, de disposer d'ici deux mois de patrouilles suisses d'hommes armés disponibles aux frontières de l'Europe. «Le corps des gardes frontière va surtout mettre à disposition des spécialistes des documents et des véhicules» déclare Stéfanie Widmer, porte-parole de l'office fédéral des douanes dans la «Nzz am Sonntag».

Cet engagement est rendu possible sur la base de deux accords déjà signés entre la Suisse et l'Union européenne, ainsi que par un troisième qui a été discuté au mois d'août et qui devrait être paraphé prochainement. Ainsi toutes les conditions nécessaires à un tel engagement seront réunies.

L'Union européenne compte sur une unité de trente membres de la police frontière suisse pour protéger ses limites extérieures. Cette participation à Frontex coûtera 3 millions à la Suisse. Les personnes engagées seront toujours considérées comme des fonctionnaires fédéraux. Elles seront incorporées à l'unité multinationale d'intervention rapide «Rabit» qui est forte de 730 personnes. «Rabit» (Rapid Border Intervention Teams), c'est l'acronyme pour «équipe d'intervention rapide aux frontières». Ces gens sont engagées uniquement en cas d'urgence pour soutenir les forces nationales afin d'assurer la sécurité aux frontières.

«Rabit» sera engagée pour la première fois mardi en renfort à la demande de Frontex. 175 gardes-frontières issus de l'espace Schengen seront envoyés en Grèce, à la frontière avec la Turquie. Dans cette région, des dizaines de migrants et de demandeurs d'asile rendent la situation tendue. Ils se trouvent dans des camps de réfugiés où la situation sanitaire est préoccupante.

Ton opinion