Actualisé 22.04.2019 à 21:13

FranceDes tags odieux dans la foulée du «suicidez-vous»

Lundi matin, des tags «horribles et violents» ont été découverts sur la façade de la gendarmerie française de Landivisiau. La maire de la ville, «choquée», a apporté son soutien aux gendarmes.

Ces tags ne sont pas sans rappeler les slogans «suicidez-vous, suicidez-vous» lancés aux policiers samedi dans la capitale lors de l'acte 23 des «gilets jaunes».

Ces tags ne sont pas sans rappeler les slogans «suicidez-vous, suicidez-vous» lancés aux policiers samedi dans la capitale lors de l'acte 23 des «gilets jaunes».

Twitter

Au lever du jour ce lundi, des tags particulièrement violents à l'égard des forces de l'ordre ont été découverts sur la façade de la gendarmerie de Landivisiau (Finistère), rapporte France Bleu.

Des employés communaux tentaient dans la matinée d'effacer ces tags après que des constatations ont été réalisées.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a dénoncé des faits «d'une extrême gravité». «Les banaliser, ce serait donner raison à leurs auteurs qui doivent être identifiés et livrés à la justice», a-t-il souligné.

«Soutien aux gendarmes du Finistère et à tous leurs camarades face à l'indignité. Remerciements pour leur engagement au quotidien sur tous les territoires», a tweeté le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, ce lundi après-midi.

La maire de Landivisiau, Laurence Claisse, s'est quant à elle rendue auprès des équipes de la gendarmerie de sa ville pour leur apporter son soutien. Une enquête a été ouverte.

Ces tags ne sont pas sans rappeler les slogans «suicidez-vous, suicidez-vous» lancés aux policiers samedi dans la capitale lors de l'acte 23 des «gilets jaunes» et qui avaient suscité l'indignation.

La polémique du «Suicidez-vous»

Lors de la mobilisation parisienne des Gilets jaunes samedi, certains manifestants ont entonné un chant incitant les forces de l'ordre au suicide.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!