Actualisé 24.11.2009 à 16:49

Interdiction de fumerDes terrasses toute l'année à Genève

La Ville a décidé d'autoriser l'ouverture des terrasses à l'année, pour palier à la baisse de fréquentation des cafés genevois, conséquence de l'introduction de l'interdiction de fumer.

de
Valérie Duby

Le conseiller administratif genevois en charge de la sécurité Pierre Maudet ne le cache pas : «L'interdiction de la fumée a accéléré la réflexion.» Genève innove : dès le 1er mars 2010, les cafetiers-restaurateurs auront la possibilité de conserver leur terrasse toute l'année. Comme c'est le cas dans la plupart des grandes villes européennes.

Helena Righotti, patronne du VOC (Vino Olio Cafe), rue des Chaudronniers, qui s'est battue pour pouvoir conserver ses quatre tables sur le trottoir à l'année. Sur les 1300 cafés-restaurants genevois, il existe actuellement 950 terrasses d'été. Environ deux tiers sont concernés par le nouveau règlement dont le but est de faciliter la vie des commerçants et, bien sûr, d'offrir davantage de convivialité dans la cité. Pierre Maudet le sait : il risque du coup de recevoir davantage de doléances des habitants qui vivent à proximité des terrasses.

Pas de chaufferettes

Vice-président de la Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève - qui fonctionne en tant que partenaire dans cette opération - Jean-Luc Piguet affiche sa satisfaction. «C'est une excellent nouvelle. Je ne vous cache pas que depuis la loi interdisant de fumer à l'intérieur des établissements, nous recevions chaque jours des téléphones des exploitants. parfois, il s'agissait d'appels au secours ! »

Pour les fumeurs, la possibilité est donc offerte de pouvoir prendre un bon bol d'oxygène à l'extérieur, sans chaufferette mais avec des couvertures. Helena Righotti a d'ores et déjà acquis des plaids oranges, au couleur de son établissement. «Les gens sont heureux de pouvoir fumer à l'extérieur. Même sans chauffage… »

Pierre Maudet rappelle à cet effet que les chaufferettes sont interdites en vertu de l'article 22 de la loi sur l'énergie qui prescrit les appareils à énergie fossile. Jean-Luc Piguet affirme pour sa part avoir mandaté un ingénieur pour construire des appareils chauffants respectueux de l'environnement.

Trois forfaits à choix

Soumis jusqu’à présents à une autorisation saisonnière, les tenanciers des cafés et restaurants auront désormais la possibilité de choisir entre trois options:

- la terrasse estivale (mars-octobre)

- la terrasse hivernale (novembre-février

- la terrasse à l’année.

Il n’y aura pas besoin de renouveler chaque année l’autorisation comme c’était le cas jusqu’à présent.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!