Corées: Des tirs d'avertissements à la frontière

Actualisé

CoréesDes tirs d'avertissements à la frontière

L'armée sud-coréenne a ouvert le feu mardi sur un objet volant nord-coréen, qui avait pénétré son espace aérien.

Les militaires sud-coréens (ici lors d'un exercice lundi) ont tiré 90 rafales de mitrailleuse en direction de l'objet.

Les militaires sud-coréens (ici lors d'un exercice lundi) ont tiré 90 rafales de mitrailleuse en direction de l'objet.

Keystone/AP

L'armée sud-coréenne a annoncé avoir procédé mardi à des tirs d'avertissement contre un objet en provenance de Corée du Nord. Il était entré dans son espace aérien après avoir survolé la zone démilitarisée qui sépare les deux Etats rivaux.

Cet objet n'a pas été identifié et son parcours-radar est en train d'être étudié, a ajouté l'armée dans un communiqué. Un responsable a déclaré qu'il pourrait s'agir d'un drone. L'armée n'a pas précisé si l'objet en question avait été abattu ou s'il avait rebroussé chemin et franchi à nouveau la frontière avec la Corée du Nord, l'une des plus fortifiées au monde.

Niveau élevé de vigilance

«L'armée maintient le Nord sous étroite surveillance et maintient un niveau élevé de vigilance», dit le communiqué. D'après l'agence sud-coréenne Yonhap, les militaires ont tiré 90 rafales de mitrailleuse en direction de l'objet.

Les tensions sont élevées dans la région à cause des ambitions nucléaires de la Corée du Nord et cet incident survient deux jours seulement après un nouveau tir de missile par Pyongyang.

Pyongyang «rejette catégoriquement» la déclaration de l'ONU

La Corée du Nord a «rejeté catégoriquement» mardi la déclaration de l'ONU condamnant son dernier tir de missile et la menaçant d'un durcissement des sanctions. Dans une déclaration unanime soutenue par la Chine, l'alliée de la Corée du Nord, le conseil de sécurité de l'ONU a condamné lundi le tir dimanche d'un Pukguksong-2, missile de moyenne portée. Il a aussi menacé Pyongyang de sanctions renforcées. Un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a imputé cette déclaration «aux Etats-Unis et à leurs adeptes», rapporte l'agence officielle KCNA. Ils sont «obsédés par leur hostilité et répugnance invétérées».

«Il est absolument ridicule de les voir critiquer la moindre mesure d'autodéfense de la Corée du Nord», a poursuivi le porte-parole. «Nous rejetons catégoriquement la déclaration de presse». La Corée du Nord lance régulièrement des menaces contre les Etats-Unis et assure avoir besoin de l'arme nucléaire pour faire face à la menace d'invasion américaine. Elle est sous le coup de sanctions multiples mais ne se montre pas le moins du monde disposée à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

Le Nord, qui a procédé à des dizaines de tirs de missiles et deux essais nucléaires depuis le début de 2016, avance à grands pas, selon les experts, dans ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain. Le conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir mardi en urgence à la demande de Washington, Séoul et Tokyo pour discuter de l'attitude à adopter face au Nord. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion