Liban: Explosions à Beyrouth: l’air est toxique «quittez la ville»

Publié

LibanExplosions à Beyrouth: l’air est toxique «quittez la ville»

L’entrepôt qui a explosé dans le port de Beyrouth contenait quelque 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, un composant d’explosifs. Le bilan actuel fait état d’au moins 100 morts et 4000 blessés. Le ministre de la Santé conseille de quitter la ville.

par
AFP

Les deux gigantesques explosions au port de Beyrouth qui ont dévasté mardi des quartiers entiers de la capitale libanaise ont fait au moins 100 morts et plus de 4000 blessés, a indiqué mercredi la Croix Rouge libanaise.

«Jusqu'ici, plus de 4000 personnes ont été blessées et plus de 100 ont été tuées. Nos équipes poursuivent leurs recherches et opérations de secours dans les zones environnantes», a ajouté l'organisation dans un communiqué.

Cargaison stockée «sans mesures de précaution»

Environ 2750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées dans l’entrepôt du port de Beyrouth qui a explosé mardi, provoquant des morts et des dégâts sans précédent dans la capitale libanaise, a dénoncé le Premier ministre Hassan Diab.

«Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution», a-t-il déclaré devant le Conseil supérieur de défense qui a tenu une réunion d’urgence.

«C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question», a-t-il ajouté selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse. Le nitrate d’ammonium est un engrais chimique et également composant d’explosifs.

Quitter la ville si possible

Le ministre de la santé libanais Hamad Hasan a conseillé à toutes les personnes qui peuvent le faire de fuir Beyrouth. Hasan, cité par les médias locaux, a affirmé que les matières dangereuses rejetées dans l'air après des explosions pourraient avoir des effets mortels à long terme

Un caméraman happé par l’onde de choc

Etat d’urgence

«Nous ne connaîtrons pas de repos tant que nous ne trouverons pas le responsable de ce qui s’est passé pour qu’il rende des comptes», a promis le Premier ministre.

Le Conseil supérieur de défense «recommande» au gouvernement de décréter l’«état d’urgence» pour deux semaines dans la ville de Beyrouth.

Durant cette période, un «pouvoir militaire suprême sera chargé de toutes les prérogatives en matière de sécurité», selon le communiqué de clôture du Conseil supérieur de défense. Le gouvernement doit tenir une réunion d’urgence mercredi.

L'ambassadrice suisse légèrement blessée

L'ambassadrice suisse à Beyrouth a été légèrement blessée par les puissantes explosions qui ont secoué mardi le port de Beyrouth, a annoncé mardi le Département des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué. L'explosion a touché l'ambassade et la résidence suisses.

L'ambassadrice Monika Schmutz (photo) a été légèrement blessée et a été hospitalisée. Le reste du personnel de l'ambassade est en bonne santé. Un membre du personnel local n'a toutefois pas encore été joint, a précisé le DFAE.

La représentation suisse est en train de clarifier si d'autres ressortissants suisses ont été touchés par l'explosion. Le DFAE ne dispose pas pour l'instant d’informations faisant état d’autres victimes suisses.

1 / 7
AFP
AFP
AFP

Ton opinion