Bernoise tuée en Irlande: Des traces d'ADN de l'accusé et de la victime sur un préservatif
Actualisé

Bernoise tuée en IrlandeDes traces d'ADN de l'accusé et de la victime sur un préservatif

Le meurtrier présumé d'une jeune Bernoise devra répondre d'un nouvel élément à charge devant le tribunal pénal de Dublin, en Irlande: des traces de son ADN ainsi que celui de la victime ont été retrouvées sur un préservatif non loin du lieu du crime.

Le préservatif se trouvait dans un fourré, à proximité du lieu où le cadavre de la jeune Suissesse de 17 ans avait été retrouvé, a précisé mardi la représentante du parquet, Isobel Kennedy. Des médecins légistes présenteront cette preuve durant le procès.

Au premier jour d'audience lundi, l'homme a toutefois maintenu qu'il n'avait rien à voir avec le meurtre de la jeune fille. Il a toutefois admis mardi, alors qu'il l'avait jusque-là toujours nié, lui avoir dérobé son portable et son appareil photo le 8 octobre 2007.

Etranglée

Lundi, six femmes et six hommes ont été désignés pour faire partie du jury après que l'accusé, un homme de 29 ans, a plaidé non coupable, selon l'agence de presse irlandaise Irish International News Agency. Le procès est conduit par le juge Barry White.

L'homme est accusé d'avoir tué la Suissesse de Wohlen, près de Berne, alors qu'elle effectuait un séjour linguistique en Irlande avec 42 autres étudiants de l'Ecole professionnelle commerciale de Fribourg.

Le soir du 8 octobre 2007, l'adolescente, qui suivait un apprentissage de commerce à l'Etat de Fribourg, a quitté la famille irlandaise qui la logeait pour se rendre à Galway où elle avait rendez-vous avec ses amis.

Un homme qui promenait son chien a découvert son corps le lendemain matin près d'une voie de chemin de fer. Selon la police, la Bernoise, retrouvée à moitié nue, a été étranglée.

Connu de la police

Son assassin présumé a été arrêté quelques jours après les faits dans la banlieue de Galway et inculpé d'assassinat. Il était déjà connu des services de police.

La mort de l'adolescente a suscité une grande émotion en Suisse et en Irlande. Les nombreuses écoles de langue de Galway attirent des milliers d'étudiants chaque année et constituent un facteur économique important. (ats)

Ton opinion